Les élèves de l’école secondaire Mont-Bleu ont eu leurs premiers cours, lundi, dans une portion du Centre Asticou.

Rentrée sans heurt à Asticou pour les élèves de Mont-Bleu

Plusieurs élèves de l’école secondaire Mont-Bleu étaient un peu « perdus » dans les corridors du Centre Asticou, lundi matin, mais ils avaient aussi un sourire qui laissait transparaître leur bonheur d’avoir finalement, en cette troisième rentrée de l’année scolaire, une place juste pour eux.

La tornade du 21 septembre dernier les a laissés sans école. Après deux semaines de congé forcé, ils ont dû conjuguer, comme leurs homologues de l’école secondaire de l’Île, avec un double horaire. Tout ça est maintenant derrière les quelque 1500 élèves de Mont-Bleu, qui ont eu leurs premiers cours, lundi, dans la portion du Centre Asticou qui leur est prêtée par le gouvernement fédéral jusqu’à au moins la fin de l’année scolaire.

« On s’est perdu parce que c’est vraiment vaste, c’est immense et c’est éparpillé », a indiqué Myriam Laprise, une élève de cinquième secondaire qui souligne que la rentrée au Centre Asticou a été « bien organisée » afin que tous sachent où aller.

Le directeur de l’école secondaire Mont-Bleu, Pierre Ménard, estime aussi que cette rentrée s’est bien déroulée, même si « personne n’avait prévu un embouteillage » sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes. Le grand nombre d’autobus et de voitures qui roulaient en direction Centre Asticou a même forcé les policiers à diriger la circulation, ce qui a causé certains retards.


« On pense réellement qu’avec un horaire normal, on va pouvoir arriver à bon port au mois de juin et faire en sorte que nos élèves soient diplômés. »
Pierre Ménard, directeur de l’école secondaire Mont-Bleu

Un labyrinthe « un peu déroutant » attendait les élèves qui n’avaient pas pu assister aux portes ouvertes de dimanche, a reconnu M. Ménard. Ce dernier note que « quelques ajustements » ont été nécessaires pour aider des jeunes à trouver leurs casiers ou leurs locaux, mais que « tout le monde avait le sourire aux lèvres ».

La fin du double horaire à l’école secondaire de l’Île rime aussi avec un retour à des cours de 75 minutes, au lieu des périodes limitées à 60 minutes des deux derniers mois.

« C’est sûr que ça va être gagnant de retrouver notre horaire normal, a mentionné M. Ménard. […] On pense réellement qu’avec un horaire normal, on va pouvoir arriver à bon port au mois de juin et faire en sorte que nos élèves soient diplômés. »

Le président de la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais, Mario Crevier, a fait savoir que le rapport détaillant l’étendue des dommages subis lors de l’incendie ayant éclaté à l’école secondaire Mont-Bleu lors du passage de la tornade se fait toujours attendre. Rien n’est donc certain quant à l’avenir de l’école. Le contact demeure établi avec le gouvernement fédéral dans l’éventualité où le retour à Mont-Bleu ne puisse pas se faire pour la rentrée 2019.

Pierre Ménard estime que le Centre Asticou serait adéquat si le séjour de ses élèves devait s’y prolonger. « Quelle que soit la durée, ça va être un enseignement de qualité », dit-il.

Élève de quatrième secondaire, Diego Saravia croit lui aussi que le Centre Asticou est « très bien adapté ». « Par contre, ça reste un édifice du gouvernement, a-t-il mentionné. […] Je trouve que ce serait bien d’avoir une école secondaire propre à nous, propre à nos besoins. »