La Commission scolaire des Draveurs tenait une soirée de consultation sur la gestion des territoires, mercredi soir.

Redécoupage à la CSD: des parents inquiets

La nouvelle voulant que des centaines d’élèves de quatre écoles primaires de la Commission scolaire des Draveurs (CSD) changent d’école lors de la prochaine rentrée scolaire ne laisse pas les parents indifférents.

Comme le rapportait Le Droit la semaine dernière, jusqu’à 300 élèves qui fréquentent les écoles Carle, du Cheval-Blanc, des Cépages et de l’Odyssée pourraient se retrouver dans l’obligation de se faire des nouveaux amis pour l’année scolaire 2020-2021.

Conviés à une rencontre d’information par la CSD afin de faire le point sur la gestion des territoires, une centaine de parents ont fait acte de présence à l’école secondaire du Versant mercredi soir. Alors que sept soirées de consultations par secteur se sont tenues à l’automne dernier, certains étaient sur place pour prendre l’information, alors que d’autres en ont plutôt profité pour exprimer leurs inquiétudes vis-à-vis ce redécoupage des bassins.

« On se fait présenter la rencontre de ce soir comme étant une rencontre d’information, mais tout a déjà l’air coulé dans le béton, a notamment déploré l’un des parents. Vous prenez vos décisions en fonction des besoins d’aujourd’hui et non des besoins futurs et si une nouvelle école voit vraiment le jour dans sept, huit ou neuf ans, probablement que mon petit garçon qui rentrera à la maternelle l’année prochaine, n’aura même pas la chance de la voir cette école-là. »

En attendant la réponse du gouvernement caquiste quant à la construction d’une nouvelle école primaire dans le secteur de Chambord, au nord de l’autoroute 50, la CSD souhaiterait notamment transférer un peu plus de 230 élèves de l’école Carle, vers l’édifice Brébeuf, qui est situé à l’angle du boulevard Saint-René Ouest et de la rue Brébeuf et qui a une capacité d’accueil de 327 élèves.

Près d’une trentaine d’élèves de l’école du Cheval-Blanc, dont la capacité d’accueil déborde elle aussi, seraient également transférés.

« Ce qu’on veut c’est de créer un sentiment d’appartenance avec le secteur Chambord et de donner une école aux élèves pour pouvoir les rassembler sous un même toit », explique Mélissa Fortin, porte-parole de la CSD.

L’édifice Brébeuf avait d’ailleurs déjà servi à héberger temporairement des élèves de quatrième, cinquième et sixième année en attendant l’ouverture de la nouvelle école du Sommet, à Val-des-Monts.

Des dizaines d’élèves des écoles des Cépages et de l’Odyssée seraient aussi transférés vers l’édifice Brébeuf selon les orientations proposées par la CSD.

Si plusieurs parents ne se disent pas nécessairement convaincus par la solution de la CSD de faire de l’édifice Brébeuf l’école du secteur de Chambord, d’autres souhaitent véritablement que le scénario se concrétise.

« Pour moi, Brébeuf est la meilleure solution parce que ça éviterait que ma fille se retrouve en surplus chaque année », a affirmé l’une des mères présentes mercredi soir.

La décision finale sera rendue le 27 janvier prochain par le conseil des commissaires.

Cependant, plusieurs parents ont demandé à avoir une consultation supplémentaire avant cette date afin d’avoir l’occasion de voter sur la solution proposée par la CSD.

« On va voir ce qu’on peut faire », a simplement mentionné la directrice générale de la CSD, Manon Dufour.

Par ailleurs, une pétition pour la construction d’une nouvelle école dans le secteur de Chambord est actuellement en ligne sur le site web de l’Assemblée nationale. À 22 h mercredi soir, 495 signatures avaient été recueillies.