L'édifice de l'école secondaire Mont-Bleu, endommagé par un violent incendie lors du passage de la tornade dévastatrice dans le secteur Hull le 21 septembre 2018.
L'édifice de l'école secondaire Mont-Bleu, endommagé par un violent incendie lors du passage de la tornade dévastatrice dans le secteur Hull le 21 septembre 2018.

«Reconstruite à l'intérieur», l'école secondaire Mont-Bleu ne rouvrira pas avant 2022

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Après avoir évoqué en août que les «délais étaient très serrés», le Centre de services scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSSPO) a tranché: l'école secondaire Mont-Bleu, lourdement endommagée par un incendie en 2018, ne rouvrira ses portes qu'à la rentrée 2022, un an plus tard qu'anticipé.

Réévalué puis accepté jeudi par le ministère de l'Éducation, le projet de rénovation de l'édifice construit au milieu des années 70 a été grandement bonifié, explique-t-on, faisant augmenter non seulement la facture (évaluée au départ à 35 millions $) mais aussi les délais pour la réalisation des travaux.

La nouvelle a été annoncée aux parents dans une lettre acheminée vendredi matin par la directrice générale Nadine Peterson, alors qu'il y a trois semaines, on affirmait qu'une réouverture en 2021 n'était pas garantie.

Cette dernière a indiqué au Droit que l'appel d'offres pourra être lancé dès la semaine prochaine et le processus d'analyse et de soumissions devrait s'étaler jusqu'à la fin de l'automne, si bien qu'en principe les travaux pourraient recommencer en janvier sur le chantier où c'était le calme plat depuis des mois.

«C'est maintenant un projet majeur. Ce ne sera pas plus grand en terme de superficie, mais il y aura des améliorations importantes. Ce ne sera plus le Mont-Bleu d'avant, ce sera une école contemporaine, au goût du jour en ce qui a trait aux espaces communs. Ça va beaucoup ressembler aux nouvelles normes exigées pour les nouvelles écoles, et non à une école qui a 45 ans. On reconstruit une nouvelle école à l'intérieur. Les murs seront les mêmes, mais il y a pratiquement juste ça qui demeure identique», note Mme Peterson.

Elle dit cependant comprendre la déception qui peut découler du report de la réouverture de l'immeuble.

«Nous aussi, on visait 2021, mais avec ce projet d'amélioration-là, on est complètement dans un autre registre. Ça va valoir le coup d'attendre, même si je suis consciente que le personnel et les élèves auraient voulu y entrer avant. Entre avoir une école encore en partie vétuste et entrer un an plus tard tout en ayant un environnement éducatif très stimulant, le choix était relativement facile à faire», mentionne-t-elle.

Centre Asticou

Le CSSPO a du même coup annoncé qu'il est présentement en pourparlers avec Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) afin de prolonger le bail au Centre Asticou, où logent temporairement depuis an et demi les 1630 élèves de l'établissement.

Le Centre Asticou.

Il y a quelques jours, le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Steven MacKinnon, avait d'ores et déjà confirmé que le fédéral acceptait de prolonger le bail jusqu'en décembre 2021. Il ajoutait que le gouvernement était ouvert à aller au-delà de cette période en cas de besoin.

Les élèves de secondaire 4 et 5 éventuellement de retour

De plus, les 400 élèves de secondaire 4 et 5 pourront dès janvier, voire plus tôt si les travaux d'aménagement sont achevés, retourner physiquement en classe à temps plein puisque le CSSPO a ficelé une entente avec le fédéral pour occuper davantage d'espace dans le Centre Asticou. Le Droit avait appris au début du mois d'août que de sérieuses discussions étaient en cours entre les parties à ce sujet.

En raison de l'espace restreint et des contraintes liées à la COVID-19, les élèves de ces deux niveaux sont à l'école à mi-temps, alternant entre la classe et l'apprentissage à distance chaque semaine.

«Ça nécessitera un réaménagement de l'espace existant, il y aura un appel d'offres très bientôt pour les travaux. On va occuper des bureaux et des locaux de formation qui seront transformés en dix salles de classe et une aire commune», de dire Mme Peterson.

Mécontents, de nombreux parents de ces élèves ont déploré cet été que le CSSPO n'ait pu trouver une solution plus rapidement. Ils sont aujourd'hui en partie soulagés.

«C'est évidemment une bonne nouvelle, notre objectif étant, dès le départ, que nos jeunes aient tous leurs cours en personne. Espérons maintenant que le tout ait lieu plus tôt que janvier 2021, mais la lettre nous laisse croire que ce sera peut-être le cas. Cette bonne nouvelle est toutefois assombrie par l'annonce que l'école (l'édifice de base) ne sera pas prête avant 2022», a indiqué Nicolas Pedneault, papa d'une élève de quatrième secondaire.

Rappelons que les nouvelles écoles secondaires 040 (Aylmer) et 041 (Hull), présentement en construction, pourraient aussi voir leur ouverture reportée de 2021 à 2022. Au printemps, le CSSPO avait précisé qu'on ne pouvait pas encore statuer sur l'échéancier mais que l'arrêt des chantiers de construction institutionnelle durant plusieurs semaines en raison de la pandémie venait sérieusement changer la donne.