Le Centre Asticou pourrait bien accueillir les élèves de l'école secondaire Mont-Bleu.

Québec et Ottawa cherchent un toit pour les élèves de Mont-Bleu

Tant le cabinet de Philippe Couillard que celui de Justin Trudeau sont intervenus dans la gestion de crise visant à trouver un nouveau toit – possiblement au Centre Asticou – pour les élèves de l’école secondaire Mont-Bleu, sévèrement endommagée par la tornade ayant frappé Gatineau le 21 septembre.

Réélue députée de Hull lundi soir, Maryse Gaudreault a fait savoir qu’elle a elle-même appelé au bureau du premier ministre Philippe Couillard, la semaine dernière, «pour lui demander de faire un appel au bureau du premier ministre du Canada».

«En l’espace de quelques secondes, le cabinet du ministre de l’Éducation était dans la conversation et tout le monde était prêt à poser des gestes forts pour venir dénouer l’impasse des suites de la tornade, a-t-elle indiqué. Il y a eu des approches au cabinet de Justin Trudeau, et par la suite il y a eu beaucoup d’échanges entre les deux cabinets.»

Le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, s’est aussi mis à la recherche de solutions après le passage de la tornade. Il ne veut toutefois pas, pour l’instant, confirmer que le Centre Asticou fait partie des «différentes options» sur la table. Plusieurs sous-ministres travaillent sur ce dossier, mais M. Fergus ne veut pas s’aventurer trop loin, de peur de créer des «attentes trop élevées» chez les élèves, les parents et le personnel.

Propriété du gouvernement fédéral, le Centre Asticou du boulevard de la Cité-des-Jeunes est l’option idéale, selon Mme Gaudreault, pour que les quelque 1500 élèves de Mont-Bleu obtiennent un toit juste pour eux à moyen terme. L’école doit pouvoir compter sur une cinquantaine de locaux et «il y a tout ce qu’il faut pour répondre aux besoins pressants de la CSPO» au Centre Asticou, affirme Maryse Gaudreault.

Décision imminente

Sans vouloir brûler d’étapes, le président de la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO), Mario Crevier, reconnaît que «tout va dans ce sens-là» et qu’un transfert vers le Centre Asticou pourrait se confirmer d’ici «quelques jours». Le tout ne se ferait sans doute pas avant le retour du congé des Fêtes, puisque les locaux devraient être réaménagés.

«On attend, on est près de la coupe aux lèvres, mais il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué», a souligné M. Crevier.

Ce dernier précise qu’au départ, lorsque la CSPO a approché le fédéral pour savoir si le Centre Asticou était disponible, la réponse a été «que c’était impossible». L’intervention politique à un plus haut niveau a donc fait changé la donne, de sorte que cette option devient fort probable.

Le double horaire imposé par la CSPO entrera donc en vigueur comme prévu, mardi prochain, à l’école secondaire de l’Île.

Cette solution soulève l’ire de nombreux élèves, parents et membres du personnel, plusieurs ayant dénoncé que l’horaire du matin soit réservé pour Mont-Bleu, reléguant ainsi les occupants habituels de de l’Île à l’horaire se terminant à 17h34.

De nombreux parents de l’école secondaire de l’Île ont assisté mercredi soir à une rencontre d’information marquée par une longue période de questions. Le scénario s’est répété jeudi soir, cette fois avec les parents de l’école secondaire Mont-Bleu.

Maryse Gaudreault espère pour sa part que les parents seront «réconfortés» de voir que de nombreux efforts sont déployés «pour minimiser les impacts» du transfert des élèves de Mont-Bleu. «On sait que le double horaire va chambouler plusieurs vies», a-t-elle rappelé.