La température ambiante a donc rapidement grimpé à l'école de la Forêt, dans le secteur Aylmer, qui accueille environ 350 élèves depuis sa réouverture il y a deux semaines.
La température ambiante a donc rapidement grimpé à l'école de la Forêt, dans le secteur Aylmer, qui accueille environ 350 élèves depuis sa réouverture il y a deux semaines.

Problèmes de ventilation récurrents et chauffage en pleine canicule dans une école de Gatineau

Pendant qu'une première canicule frappe la région, une école primaire de Gatineau est aux prises avec un problème de ventilation et a dû fermer ses portes pour le reste de la journée mardi matin après que le système de chauffage ait démarré en raison d'un bris d'équipement.

La température ambiante a donc rapidement grimpé à l'école de la Forêt, dans le secteur Aylmer, qui accueille environ 350 élèves depuis sa réouverture il y a deux semaines. 

À LIRE AUSSI : Chaleur dans les écoles en temps de COVID-19: des inquiétudes en Outaouais

«Nous demandons aux parents de venir chercher leur enfant dès que possible. Le transport scolaire et le service de garde sont annulés pour la fin de la journée», a indiqué la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSPO) dans un message transmis aux parents des écoliers.

Cette situation survient alors qu'un membre du personnel a justement contacté Le Droit lundi pour déplorer le fait que des problèmes récurrents avec le système d'aération de l'établissement construit en 2017 tardent à être réparés une fois pour toutes. Il s'agirait d'un système de géothermie. Depuis la semaine dernière, le thermomètre aurait franchi des niveaux très inconfortables à la fois pour le personnel et les élèves.

L'employé, qui témoigne sous le couvert de l'anonymat, affirme par exemple que la température était déjà insupportable lundi dans les salles de classe, et ce, même si le mercure à l'extérieur avoisinait les 20 degrés Celsius.

«L'hiver dernier, c'était tout l'inverse, le chauffage ne fonctionnait pas et ce même système poussait de l'air froid. Certains élèves se plaignaient et portaient leur manteau. Le problème est récurrent depuis l'ouverture de l'école. La commission scolaire répond toujours qu'elle travaille là-dessus, qu'il s'agit d'un problème avec un fournisseur. Ça tourne en rond. Il fait toujours trop froid ou trop chaud, ce sont des extrêmes. Ce ne sont pas des conditions propices à l'apprentissage pour personne», témoigne la personne, qui ajoute que c'est l'un des «sujets de l'heure» à l'intérieur de l'école.

Rappelons-le, en raison des mesures sanitaires imposées pour limiter la propagation de la COVID-19, les écoliers doivent demeurer dans leur classe toute la journée excluant lorsqu'ils sortent dans la cour d'école. Les autres locaux communs des établissements scolaires sont condamnés jusqu'à la fin de l'année scolaire.


« Il s'agit d'une situation urgente et encore plus en contexte de pandémie où les ventilateurs nous sont interdits parce qu'ils pourraient contribuer à la propagation du virus »
Un employé de l'école de la Forêt, sous le couvert de l'anonymat

Le membre du personnel ajoute que «des pannes, il y en a partout», mais qu'à la CSPO, «ces pannes sont sans fin et la vitesse à laquelle on règle ces problèmes est d'une lenteur qui dépasse l'entendement».

«Il s'agit d'une situation urgente et encore plus en contexte de pandémie où les ventilateurs nous sont interdits parce qu'ils pourraient contribuer à la propagation du virus», dit-elle.

Pour ajouter à tout cela, l'école de la Forêt est parmi les écoles primaires ayant le plus haut taux de fréquentation en temps de pandémie, plus d'un élève sur deux (53%) étant en classe, ce qui totalise plus de 350 enfants. 

Invitée à réagir, la CSPO confirme qu'il y a une problématique avec le système de ventilation dans cette institution et «qu'on travaille actuellement à régler cette situation définitivement, car on a relevé qu’il s’agit d’un problème récurrent».