Le conseiller municipal Pierre Lanthier.

Pressions pour une nouvelle école primaire dans le district Bellevue

Le besoin est de plus en plus criant pour la construction d’une école primaire dans le district de Bellevue, au nord de l’autoroute 50, plaide le conseiller municipal Pierre Lanthier.

La Commission scolaire des Draveurs (CSD) est toujours en attente de nouvelles la part de Québec au sujet de sa demande pour l’ajout d’un établissement de 400 élèves. L’école serait érigée au sud du chemin de Chambord, là où le promoteur CDM Construction projette de développer un nouveau quartier résidentiel de quelque 1200 portes. L’entrepreneur Claude Montreuil a accepté de donner une parcelle de terrain à la CSD.

« Le besoin était déjà clair, il y a 3000 personnes qui vivent dans ce secteur-là. Avant même le projet de CDM, l’école débordera. Lors de mon porte-à-porte durant la dernière campagne électorale, c’était catégorique, il y avait neuf maisons sur 10 où les gens me parlaient d’une école. Alors on croise nos doigts pour que ça se concrétise. Ce projet-là, j’y crois énormément, et pas juste pour une question politique, mais pour les jeunes familles », de dire M. Lanthier.

Défi d’aménagement

Le conseiller municipal explique que le défi pour que ce projet se réalise réside dans le fait que les terrains situés au sud de Chambord sont actuellement dans l’une des cinq aires d’aménagement différé à Gatineau. Il s’agit, de zones « réservées pour développement futur et ne peuvent pas faire l’objet de développement sans modification au schéma d’aménagement ». En clair, un changement de zonage est nécessaire.

« L’enjeu, si le gouvernement donne le feu vert pour l’école, sera de faire sortir ce secteur de la zone différée. Les services municipaux semblent ouverts à cette possibilité, mais entre-temps il y a plusieurs choses que le promoteur doit d’abord démontrer à la Ville. [...Dans le cas des autres aires d’expansion à Gatineau, elles sont toutes bordées par des zones agricoles, alors que dans ce cas-ci, des maisons ont été bâties au nord, au sud et à l’est », soutient-il.

La Ville de Gatineau indique que le schéma d’aménagement et de développement révisé inscrit ces terrains comme « une aire d’expansion urbaine » dont l’objectif est d’assurer une planification intégrée. Pour effectuer un changement, le promoteur doit soumettre son projet à un processus d’analyse en deux étapes, soit la recevabilité d’une demande, pour laquelle des critères précis doivent être respectés, puis l’acceptabilité de la demande.

« À ce jour, le promoteur a mandaté un consultant en vue de préparer les documents requis pour l’étape de la recevabilité de la demande », répond le service des communications.

Pour le président de la CSD, Claude Beaulieu, la demande déposée à Québec pour une nouvelle école est justifiée, considérant que ce quartier est en plein boom démographique et que les enfants qui y habitent fréquentent des établissements situés jusqu’à sept kilomètres plus au sud, comme l’école Carle, par exemple.

« On attend des réponses incessamment. On espère que ce sera favorable, sinon on les relancera l’an prochain. Ce secteur-là, on veut le stabiliser. On a beaucoup travaillé avec le promoteur et si la Ville donne son autorisation pour le nouveau développement résidentiel, ça permettrait d’avoir beaucoup d’élèves marcheurs », affirme-t-il.

Le ministère l’Éducation et de l’Enseignement supérieur indique que l’annonce annuelle pour les ajouts d’espaces en Outaouais aura lieu plus tard cet été.