Possible grève à venir dans 17 CPE de l'Outaouais

Les éducatrices de 17 centres de la petite enfance (CPE) de l’Outaouais se préparent à tenir une deuxième journée de grève, fort possiblement la semaine prochaine.

Après une première journée de grève l’automne dernier, les travailleurs syndiqués avec la Confédération des syndicats nationaux (CSN) oeuvrant dans quelque 400 CPE en province avaient annulé d’autres journées de débrayage après qu’une entente soit intervenue avec le gouvernement.

Certains aspects doivent toutefois faire l’objet de négociations locales, un processus qui est actuellement dans «un cul-de-sac» en Outaouais, selon la partie syndicale. Quelques centaines de syndiqués de la région envisagent donc d’aller puiser - sous peu - une deuxième journée de grève dans leur banque qui en compte six. Cela toucherait 17 des 23 CPE de la région où les employés sont syndiqués avec la CSN.

«C’est fort possible qu’on tombe en grève bientôt, bientôt», a fait savoir mercredi la vice-présidente à la négociation et aux griefs du Syndicat des travailleurs (euses) en centre de la petite enfance de l’Outaouais (STCPEO), Najoua Zitouni.

Cette dernière précise que les parents seront avisés suffisamment en avance pour se prévoir un plan B, mais n’a pas voulu faire connaître la date visée pour la journée de grève car les salariés concernés n’ont pas encore tous été avisés. Mme Zitouni a tout de même indiqué qu’il est «fort possible» que la journée de grève ait lieu la semaine prochaine. Des syndiqués ont même déjà affiché des informations à cet égard devant le lieu de travail.

Najoua Zitouni a indiqué que les horaires de travail, le choix des groupes et les périodes de repos sont au nombre des éléments qui achoppent en ce moment dans les négociations locales, qui s’effectuent avec une association patronale représentant les 17 CPE concernés.

Les syndiqués aimeraient notamment que chaque CPE puisse avoir ses propres clauses adaptées à «leur réalité», au lieu de clauses régionales s’appliquant dans toutes les installations.