Le président de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens, Rémi Sabourin
Le président de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens, Rémi Sabourin

Plan du gouvernement Ford pour la rentrée: « une insulte », jugent les syndicats

« Ce plan est une insulte pour chaque élève, chaque parent et chaque intervenante en éducation et intervenant en éducation de la province de l'Ontario », juge le président d’un des quatre principaux syndicats de l’enseignement de l’Ontario qui fustigent le plan du gouvernement de Doug Ford pour la rentrée scolaire en septembre.

Les quatre principaux syndicats de l’enseignement de l’Ontario ont signé un communiqué de presse pour partager leur déception face au plan du ministère de l’Éducation pour le retour en classe, à l’automne. 

« Ce plan et son financement sont bien loin du 3 milliards $ qui a été estimé nécessaire pour un retour en classe sécuritaire et sain », a indiqué le président de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), Rémi Sabourin. 

À LIRE AUSSI : Port du masque obligatoire pour des élèves de l'Ontario

Selon ce dernier, il faut plus de fonds que ceux annoncés jeudi « pour le nettoyage et la désinfection améliorés des écoles, l’embauche de nouveaux concierges, l’achat de masques et d’équipement de protection personnelle, de la formation en santé-sécurité pour le personnel et l’embauche d’autres travailleuses et travailleurs en éducation ».

Le gouvernement a annoncé plus de 300 millions $ en nouveau financement pour les écoles. Cela représente 50 millions $ pour l’embauche de 500 infirmiers-hygiénistes, 50 millions $ en équipement de protection personnelle et 75 millions $ pour l’embauche de plus de 1 200 concierges et pour l’achat de produits de nettoyage et la promotion de l’hygiène des mains. 

« Bien que l’annonce du nouveau financement soit la bienvenue, il est très clair que le gouvernement Ford n’est pas prêt à payer le prix total pour assurer la sécurité des élèves et des travailleuses et travailleurs en éducation en septembre », a pour sa part réitéré le président de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO), Sam Hammond. 


« Au milieu d'une pandémie mondiale, l'Ontario mérite plus qu'un autre plan boiteux de Doug Ford et Stephen Lecce. »
Harvey Bischof

La présidente de l’Ontario English Catholic Teachers Association (OECTA), Liz Stuart, a remarqué que le plan du gouvernement Ford n’inclue pas les mesures de distanciation physique que recommandent les experts de la santé. 

« Il ne propose pas non plus les ressources supplémentaires nécessaires pour appuyer l’apprentissage à distance pour les familles qui choisissent de garder leurs enfants à la maison ou pour soutenir les élèves ayant des besoins d’apprentissage uniques dans les écoles. La relance de l’Ontario dépend d’un retour sécuritaire à l’école, et ce n’est pas ce que ce plan nous propose. »

Le président de la Fédération des enseignantes et enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO), Harvey Bischof, a quant à lui qualifié ce plan comme étant une « insulte » et une perte de temps. « Le gouvernement Ford a eu quatre mois pour élaborer une stratégie sérieuse - quatre mois pour consulter, planifier et allouer des ressources appropriées pour assurer un retour à l'école en toute sécurité en septembre. Il ressort clairement de l’annonce d’aujourd’hui qu’ils ont gaspillé ce temps. Au milieu d'une pandémie mondiale, l'Ontario mérite plus qu'un autre plan boiteux de Doug Ford et Stephen Lecce. »

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a répété au cours des dernières semaines avoir développé son plan en collaboration avec les conseils scolaires, les enseignants et les parents.