La Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) n’aura pas, en principe, à refaire les plans architecturaux de ses trois nouvelles écoles actuellement en chantier, même si Québec a annoncé mardi que les futurs établissements du réseau devront adopter une nouvelle signature visuelle.

Pas de plans à refaire pour la CSPO

La Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) n’aura pas, en principe, à refaire les plans architecturaux de ses trois nouvelles écoles actuellement en chantier, même si Québec a annoncé mardi que les futurs établissements du réseau devront adopter une nouvelle signature visuelle.

C’est que la construction des écoles secondaires 040 (secteur Aylmer) et 041 (Plateau) ainsi que de l’école primaire 036 (Plateau) est déjà entamée depuis quelques semaines déjà. Les plans ont été approuvés par le ministère et les contrats ayant été accordés aux entrepreneurs ainsi qu’aux firmes d’architectes. Ces trois institutions doivent ouvrir leurs portes à la rentrée 2021.

Dès cette année, la conception de toutes les nouvelles écoles de la province devra mettre en valeur des matériaux québécois tels que le bois naturel et l’aluminium, sans compter que des accents de bleu « fleurdelisé » devront être visibles sur les façades. L’affichage d’un visuel distinctif devra aussi être intégré aux nouveaux établissements, sans compter que ceux-ci devront avoir un plus grand nombre de fenêtres, des aires communes plus vastes et des cours embellies.

« Notre interprétation est que pour nos projets de construction en cours déjà approuvés, l’annonce d’hier ne s’appliquerait pas », note la porte-parole de la commission scolaire, Maude Hébert.

Elle souligne cependant que la CSPO « intégrait déjà plusieurs principes directeurs dans ses nouveaux projets de construction, tels que l’utilisation de la lumière naturelle et la conception de gymnases modernes pour encourager les élèves à bouger ».

La CSPO sera cependant soumise aux nouvelles règles gouvernementales pour ses projets qui ont obtenu le feu vert de Québec en juin dernier, soit la construction de l’école 037 (Aylmer) ainsi que l’agrandissement des écoles primaires du Parc-de-la-Montagne et au Coeur-des-Collines.

« La CSPO tiendra compte des nouveaux critères du gouvernement du Québec pour tous ses projets de rénovation, d’agrandissement et de construction d’écoles primaires et secondaires. Elle veillera à ce que tous ses projets soient inspirants pour ses élèves et respectent cette vision », dit-elle.

À la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV), la nouvelle école primaire qui sera érigée à L’Ange-Gardien devrait donc elle aussi répondre aux nouveaux critères imposés par le gouvernement Legault.

« Les élèves et le personnel scolaire d’aujourd’hui et de demain méritent des écoles qui les rendront fiers, des lieux d’apprentissage qui les inciteront à se dépasser. Nos écoles ne doivent pas être suffisantes. Elles doivent être inspirantes. Trop longtemps, elles ont fait parler d’elles pour les mauvaises raisons. Cette époque sera bientôt révolue avec la nouvelle génération d’écoles que nous annonçons aujourd’hui », a lancé le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, lors de l’annonce de mardi.

À la fin du printemps dernier, Québec a annoncé qu’il injectait 43 millions $ pour l’ajout d’espaces dans le réseau de l’éducation en Outaouais.

Le Droit n’avait toujours pas obtenu la réponse du ministère de l’Éducation au moment d’écrire ces lignes.