Interrogé en point de presse à Montréal jeudi, le premier ministre François Legault a répondu que les cours d'éducation à la sexualité dans les écoles «vont être obligatoires pour tout le monde».

Pas de dispenses aux cours d'éducation sexuelle à l'école, prévient Legault

MONTRÉAL — Le premier ministre du Québec a prévenu les parents catholiques mal à l'aise avec les cours d'éducation à la sexualité dans les écoles que leurs enfants ne pourront pas en être exemptés.

L'archevêché de Montréal recommandait mercredi aux parents québécois opposés aux objectifs d'enseignement sexuel du ministère de l'Éducation de dispenser eux-mêmes cette matière à leurs enfants, en se procurant un outil pédagogique offert depuis lundi pour la somme de 10 $. Selon l'archevêché, plusieurs parents estiment que le gouvernement impose des enseignements sexuels trop précoces - et d'une manière qui contrevient à leurs valeurs.

Le diocèse de Montréal ajoutait qu'un outil préparé par le docteur Raouf Ayas et l'abbé Robert Gendreau, directeur du Service de la pastorale liturgique de l'Archidiocèse de Montréal, respectait les objectifs obligatoires du ministère de l'Éducation tout en les adaptant à la perspective de l'Église.

Interrogé en point de presse à Montréal jeudi, le premier ministre François Legault a répondu que les cours d'éducation à la sexualité dans les écoles «vont être obligatoires pour tout le monde».

«Je pense que c'est important d'avoir des cours d'éducation à la sexualité dans nos écoles, a dit M. Legault, lui-même un ancien ministre de l'Éducation dans le gouvernement péquiste de Lucien Bouchard, au tournant des années 2000. Avec tout ce qu'on vit depuis certaines années, c'est important que les jeunes comprennent tous les impacts et qu'ils soient capables de bien voir comment on peut évoluer dans une société entre hommes et femmes.»

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, n'avait pas tardé, jeudi matin, à réagir à cette nouvelle. Sur son compte Twitter, il précisait que l'éducation à la sexualité faisait partie des «apprentissages essentiels» au Québec. «Les seules exemptions délivrées le seront de manière exceptionnelle pour des motifs très précis, par exemple pour des élèves ayant vécu des traumatismes importants», prévenait lui aussi le ministre.

Un pas de côté

Le diocèse de Montréal a finalement pris ses distances, jeudi midi, de ce manuel d'éducation sexuelle rédigé par un prêtre et un cardiologue, dont il avait pourtant fait activement la promotion la veille. L'archevêché a écrit sur son compte Twitter qu'il n'était «aucunement impliqué dans l'initiative ni la publication de cet ouvrage».

«Nous désirons clarifier que le livret est le résultat d'une initiative personnelle d'un père de famille soutenu par un document rédigé par un médecin et un prêtre», soutenait le diocèse de Montréal.

Dans un communiqué transmis un peu plus tard en début d'après-midi, il soutenait que «le relais de l'information» relative au livret sur le programme Éducation à la sexualité du ministère de l'Éducation de la maternelle à la 3e année du primaire «ne constitue d'aucune façon un endossement de son contenu par l'archevêché de Montréal».

«Ce livret est le résultat d'une initiative personnelle d'un père de famille, M. Raymond Ayas, soutenu par un document rédigé par un médecin et un prêtre pour accompagner les parents catholiques intéressés à cette démarche», poursuit-on.

La veille, l'archevêché indiquait quand même aux parents qu'ils avaient la possibilité de parler avec les enseignants et de prendre une entente spéciale afin de dispenser eux-mêmes les cours d'éducation à la sexualité. Les enfants resteraient ainsi inscrits au programme du ministère, mais recevraient les contenus pédagogiques à la maison. Le communiqué prévenait les parents catholiques inquiets que les cours commencent déjà partout au Québec et qu'il n'y a plus de temps à perdre.

L'archevêché ajoutait que des vidéos seraient bientôt publiées sur sa page Facebook et sur YouTube, et qu'une table ronde sur «la problématique», qui proposera des «solutions», aurait lieu mercredi prochain.