Des employés du Centre psychosocial entourent Étienne Boulay, ex-footballeur des Alouettes de Montréal, qui a livré un vibrant témoignage de ses problèmes de santé mentale, samedi, dans le cadre d’un souper-bénéfice à l’occasion du 35e anniversaire du CPS.

Partenariat du Centre psychosocial avec La Cité

Le Centre psychosocial, qui célèbre ses 35 ans de présence à Ottawa, a annoncé samedi qu’il offrira dorénavant deux grands services au collège La Cité. D’abord, il offrira des services d’aide psychologique aux étudiants du collège, et il a repris la garderie de La Cité dont il doublera l’offre pour la porter à 98 enfants.

Les services d’aide psychologique, offerts jusqu’ici à l’interne, seront dorénavant fournis par une équipe du Centre psychosocial, dès le 1er mai.

« Nos champs d’action privilégieront les questions d’anxiété, de dépression et d’idées suicidaires, a précisé la directrice générale du Centre psychosocial, Mylène Kosseim. Nous voulons nous y attaquer, car cela a des impacts sur le décrochage académique et professionnel. »

Les services seront offerts 12 mois par an, sur une plage horaire élargie, à partir d’un portail web, d’abord.

Le Centre psychosocial recevra 2,5 millions $ au cours des cinq prochaines années pour ses services.

Parallèlement, le CPS a reçu 1,5 million $ de la Ville d’Ottawa pour doubler la capacité d’accueil de la garderie La Cité. Les travaux, d’une durée de trois mois, s’amorceront en septembre, et nécessiteront le déplacement temporaire de la garderie. L’équipe sur place relève aujourd’hui du Centre psychosocial, et augmentera avec la croissance de la clientèle.

Soirée-bénéfice

Par ailleurs, le Centre psychosocial célébrait samedi son 35e anniversaire avec une soirée-bénéfice tenue au collège La Cité, où s’étaient donné rendez-vous plus de 200 personnes.

L’ex-footballeur des Alouettes de Montréal, Étienne Boulay, était la tête d’affiche de cette soirée. Il a livré un témoignage touchant, revenant sur ses propres problèmes de santé mentale qui ont mené à une tentative de suicide, en 2012. Depuis, il s’implique avec Bell et sa journée « On cause pour la cause ». Il a lancé un vibrant appel aux jeunes, rappelant que l’aide pour les problèmes psychologiques existe.

La soirée était sous la présidence d’honneur de Catherine Bélanger, veuve de l’ex-député Mauril Bélanger.