Le ministre de l'Éducation de l'Ontario, Stephen Lecce
Le ministre de l'Éducation de l'Ontario, Stephen Lecce

Nouvelles écoles en Ontario: plus de 80% seront dans des comtés conservateurs

Parmi les 32 nouvelles écoles annoncées par le gouvernement Ford la semaine dernière, 26 seront construites dans des circonscriptions représentées par un élu conservateur. Seules six d’entre elles verront le jour dans des circonscriptions néo-démocrates, et aucune dans des comtés libéraux. 

« C’est anormal et statistiquement impossible à justifier », s’est insurgé le député libéral Michael Coteau, en entrevue avec Le Droit

« Évidemment, les conservateurs jouent de la politique en éducation, ce qu’ils ont toujours fait. »

À LIRE AUSSI: Grogne dans les conseils scolaires catholiques francophones en Ontario

M. Coteau a noté que « traditionnellement », les politiciens évitent de « politiser les enfants », mais en promettant une majorité de nouvelles écoles dans des circonscriptions qui ont été remportées par des élus du gouvernement de Doug Ford, le premier ministre fait tout le contraire et « doit prendre un pas de recul pour faire ce qu’il faut ». 

Une coïncidence?

« Les projets sont financés en fonction de multiples considérations, y compris les pressions liées à l’hébergement (...), le remplacement des écoles en mauvais état, l’accueil des étudiants de langue française et l’élargissement de la disponibilité des services de garde en écoles », a fait savoir au Droit une porte-parole du bureau du ministre de l’Éducation. 


« C’est anormal et statistiquement impossible à justifier »
Michael Coteau

Parmi les 45 écoles que le gouvernement Ford a promis de construire ou de rénover, quatre d’entre elles sont francophones. Dans la région, une nouvelle école sera construite à Ottawa. 

Chaque année, le gouvernement ontarien reçoit plus de projets qu’il ne peut financer, explique aussi le ministère, qui encourage d’ailleurs les conseils scolaires à soumettre leurs propositions à nouveau. « Gardez aussi en tête que ce gouvernement n’a fermé aucune école. Le gouvernement libéral précédent a fermé plus de 600 écoles durant leur période au pouvoir. Ces fermetures ont eu un impact immense, surtout dans les régions rurales de la province. »

Député de Don Valley-Est, M. Coteau est pour sa part d’avis que le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford « devient vraiment bon à faire des annonces qui avaient déjà été faites par le gouvernement précédent, qu’il a lui-même coupées, et qui sont, au bout du compte, moins généreuses que prévu ». 

Justement, l’annonce de la construction de ces nouvelles écoles est en fait une « réannonce » d’un investissement qui avait été proposé par le gouvernement libéral de Kathleen Wynne, coupé par celui de M. Ford. D’autant plus, le gouvernement de Mme Wynne avait annoncé 4 milliards $ de plus sur la même période de dix ans que M. Ford, et environ 500 millions $ de plus pour l’entretien des écoles existantes. 

Un autre exemple: la semaine dernière, le premier ministre a rappelé un investissement dans les foyers de soins de longue durée visant à installer 8 000 nouveaux lits dans des établissements pour aînés. Cela représente toutefois 7 000 lits de moins que ce qu’avait promis le gouvernement libéral précédent.