Jamais deux sans trois pour la Commission scolaire des Draveurs, mais cette fois, on espère que Québec acceptera son projet de nouvelle école primaire dans  le secteur Bellevue-Nord à Gatineau.
Jamais deux sans trois pour la Commission scolaire des Draveurs, mais cette fois, on espère que Québec acceptera son projet de nouvelle école primaire dans le secteur Bellevue-Nord à Gatineau.

Nouvelle école primaire dans le secteur Bellevue: «On a une chance d’être proactif»

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Après deux refus de Québec en autant d’années, la Commission scolaire des Draveurs (CSD) espère que le projet d’une nouvelle école primaire dans le secteur Bellevue-Nord à Gatineau finira par débloquer plus tôt que tard, alors que d’autres écoles atteignent leur capacité maximale d’accueil.

Le président Claude Beaulieu rappelle que le promoteur CDM Construction, qui planche sur un projet domiciliaire de 1200 portes dans ce quartier situé au nord de l’aurotoute 50 et au sud du chemin Chambord, offre gratuitement un terrain pour le futur établissement de 400 écoliers.

« Il y a un besoin, ce secteur-là a toujours été négligé. Avec le projet de M. Montreuil (l’entrepreneur), il ne faut pas attendre que les maisons soient construites et que les gens y habitent déjà pour dire que ça déborde. Et dans ce cas-ci, non seulement on n’a pas de problématique de terrain, mais on sait qu’on va construire des centaines de portes. On a la chance d’être sur une piste d’accélération et on emprunte encore la vieille démarche de dire qu’on va attendre d’avoir un nombre suffisant (de maisons) et ainsi de suite. On a une chance d’être proactif », lance-t-il.

En ligne jusqu’au 18 février, une pétition à ce sujet sur le site de l’Assemblée nationale recueille actuellement près de 200 signatures.

Transportés par autobus scolaires, les enfants du quartier fréquentent des écoles situées quelques kilomètres plus au sud, dont les écoles Carle et des Cépages. De plus, on anticipe que les écoles du Sommet et du Cheval-Blanc, ouvertes en 2019 et 2018, seront bientôt au maximum de leur capacité.

Le président de la CSD réitère donc que non seulement une nouvelle école permettrait d’alléger la pression dans l’est du secteur de Gatineau, mais elle serait aussi l’occasion d’ouvrir de nouvelles classes de maternelle 4 ans sur le territoire.

Parlant d’une « école de proximité » dans un secteur en pleine croissance », le député de Gatineau, Robert Bussière, affirme être confiant de voir le projet se concrétiser et invite la population à signer la pétition.

« Il y a déjà plus de 500 élèves qui pourraient y faire leur entrée demain matin, je suis conscient des besoins. Ça fait partie de ce qu’on se doit d’avoir dans les communautés, une éducation de qualité pour les enfants. C’est notre avenir, il faut s’investir là-dedans », dit-il.

L’élu caquiste, qui devra lui aussi convaincre le ministère de l’Éducation, indique simplement « espérer voir la première pelletée de terre avant la fin de (son) mandat (en 2022) ».

Lui-même ex-maire, M. Bussière ne souhaite pas trop s’avancer lorsque questionné à savoir si la Ville de Gatineau devrait céder des terrains pour la construction d’écoles, comme l’a par exemple fait Val-des-Monts.

« Je ne suis pas là pour dire à la Ville de Gatineau quoi faire. J’étais en politique municipale et chez nous (à La Pêche), c’est ce qu’on a souvent fait dans le passé (don de terrains) pour avoir des infrastructures. [...] Un promoteur qui veut donner un terrain et qui pourra même contribuer à améliorer les services de la Ville, c’est louable et bienvenu », indique le député.