De nombreux retards dans le transport scolaire à la CSPO seraient attribuables à une pénurie de chauffeurs.

Nombreux retards dans le transport scolaire

De multiples retards – variant entre dix minutes et une heure – sont observés depuis septembre dernier dans le système de transport de la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO), qui a même déjà dû annuler un circuit matinal en raison de la « pénurie » de conducteurs.

Depuis la rentrée des classes, la CSPO a publié une soixantaine d’avis aux parents sur sa page Facebook pour les informer du retard d’un ou de plusieurs circuits d’autobus.

Les écoles primaires du Marais, des Rapides-Deschênes, Saint-Jean-Bosco et des Cavaliers font partie des établissements ayant été le plus souvent touchés par ces retards dans le transport scolaire.

Dans la majorité des cas, la CSPO ne précise pas les raisons ayant occasionné un retard dans l’horaire prévu des différents circuits qui sillonnent son territoire. À quelques reprises, il est indiqué que les retards découlent d’un bris mécanique.

La coordonnatrice des communications à la CSPO, Maude Hébert, a indiqué qu’en plus des bris, les conditions météorologiques et la congestion routière sont les facteurs les plus fréquents.

Depuis le retour du congé des Fêtes, le 7 janvier, la CSPO a déjà publié une quinzaine d’avis faisant état de retards dans le transport scolaire. Ce fut notamment le cas pour le circuit 219 de l’école du Marais, qui était en retard d’environ une heure, jeudi dernier en matinée.

Ce même circuit a même déjà été carrément annulé, un matin au début du mois d’octobre, car il n’y avait tout simplement personne pour conduire l’autobus devant transporter les élèves à l’école du Marais, située dans l’ouest du quartier du Plateau. La pénurie se fait sentir, a reconnu Mme Hébert, qui précise que la banque de chauffeurs remplaçants est assez limitée.

La CSPO affirme ne pas constater de grande variation par rapport aux années antérieures. L’utilisation de Facebook pour signaler les retards est relativement récente, ce qui fait en sorte que les parents abonnés à la page de la CSPO sont plus conscients de leur fréquence.

Autre stratégie à la CSD

De taille comparable à la CSPO, la Commission scolaire des Draveurs (CSD) opte pour une autre stratégie lorsque des retards surviennent pour ses différents circuits d’autobus. 

Lorsque l’organisation constate un retard d’environ 15 minutes ou plus, l’école est avisée et le personnel communique avec les parents concernés, a fait savoir la conseillère en communication à la CSD, Mélissa Fortin. 

Cette dernière précise par ailleurs que les retards ne sont « pas fréquents » sur le territoire de la CSD, sans toutefois pouvoir donner un nombre précis.

Alors que certains parents réclament l’instauration d’une technologie permettant de savoir où se trouvent les autobus et de recevoir une alerte en cas de retard, tant la CSPO que la CSD affirment qu’il s’agit d’une avenue envisagée. 

D’un côté comme de l’autre, on indique cependant que ce ne sera pas à court terme et que les mesures en place ne changeront pas d’ici la fin de l’année scolaire en cours.