Les éducatrices dans les CPE sont sans contrat de travail depuis plus de 30 mois.

Menace d’un autre débrayage dans les CPE

D’autres journées de débrayage par les employées des centres de la petite enfance (CPE) affiliées à la CSN pourraient avoir lieu la semaine prochaine au Québec.

Selon certaines informations qui ont circulé jeudi, les activités normales des centres pourraient être perturbées pendant deux jours, peut-être trois. 

Les éducatrices ont tenu une journée de grève lundi dans les quelque 400 CPE du Québec, dont 19 dans la région. 

Selon la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), le ministère de la Famille a imposé la semaine dernière des concessions inacceptables sur le régime de retraite des travailleuses comme exigence préalable à toute poursuite des pourparlers.

Les éducatrices dans les CPE sont sans contrat de travail depuis plus de 30 mois. 

Les salaires, l’assurance collective, les disparités régionales et les pauses rémunérées n’ont toujours pas été réglés à la table des négociations.

La CSN n’a pas réagi aux informations jeudi soir concernant le possible débrayage.