Les travailleurs et travailleuses des CPE de l'Outaouais pourraient débrayer le 9 avril.

Menace de débrayage le 9 avril dans les CPE

Ulcéré par l’annulation de la journée de négociation prévue ce jeudi et avisé par l’association patronale que les pourparlers à la table de négociation ne reprendraient pas avant le 5 avril, le Syndicat des travailleurs(euses) en centre de la petite enfance de l’Outaouais (STCPEO-CSN) a fait avoir aux médias, par voie de communiqué, jeudi, «qu’à moins de revirements exceptionnels, il y aura débrayage à compter du 9 avril prochain.»

Seize heures de négociation ont bien eu lieu, le week-end dernier, et les parties semblaient avoir atteint un certain élan et une certaine sérénité dans ces pourparlers ardus qui perdurent, mais l’interprétation de l’avancée des négociations par les deux parties en litige semblait souvent différer.

Le syndicat affirme que l’association patronale est prête à s’assoir de nouveau à la table de négociation les 5 et 6 avril, mais estime que ces deux seules journées ne suffiront pas pour clore le dossier, surtout que 12 CPE sont toujours dans l’impasse. Des ententes de principe ont été conclues jusqu’à maintenant pour cinq des sept syndicats impliqués.

17 Centres de la petite enfance de l’Outaouais (CPE) pourraient donc fermer leurs portes, le lundi 9 avril, si aucun retournement de situation n’a lieu.