L’Université du Québec en Outaouais (UQO) devrait annoncer la fin officielle du trimestre d’hiver dans les prochaines heures.

L’UQO mettrait fin à son trimestre d’hiver et accorderait la note «satisfaisant» à ses étudiants

L’Université du Québec en Outaouais (UQO) devrait annoncer la fin officielle du trimestre d’hiver dans les prochaines heures. Selon ce que Le Droit a appris, tous les étudiants qui étaient en position de réussir leur formation se verraient accorder la note «S» pour «satisfaisant».

Pour les étudiants qui étaient dans une situation d’échec, l’UQO évalue avec les professeurs et chargés de cours la possibilité, d’ici la fin avril, d’offrir des travaux d’apprentissage ou une évaluation en ligne afin de pouvoir leur accorder aussi le note «S». L’objectif est de donner toute la latitude possible aux enseignants pour se prononcer sur les acquis de ces étudiants. 

«C’est coulé dans le béton, mais le béton n’est pas encore sec, a imagé en entrevue avec Le Droit le recteur de l’UQO, Denis Harrisson, en parlant du plan qui se met en place. Il y a encore des trucs à attacher. Le plan a été présenté aux syndicats, lundi, et la réaction a été très bonne. La fin du trimestre d’hiver devrait être acceptée. Il faudra aller devant la Commission des études pour faire adopter cette modification au régime des études. Une résolution du conseil d’administration de l’UQO sera aussi nécessaire pour confirmer tout ça le 30 mars.»

Le recteur Harrisson précise aussi que les étudiants qui pour une raison ou une autre souhaiteraient abandonner le trimestre se verront attribuer la note «I», pour «incomplet», plutôt que de devoir essuyer un échec. «Dans ces cas-là, on va laisser aux étudiants jusqu’au mois d’avril 2021 pour compléter leur formation, note le recteur. Ils pourront poursuivre sans mention d’échec et sans frais de scolarité supplémentaire.»

Quant à la question des stages en milieu d’accueil, les choses sont plus compliquées. L’UQO estime que la formation en stage est «complétée», et ce même si toutes les heures de stages prévues aux différentes formations n’ont pas été complétées. «C’est ce qu’on va recommander, affirme M. Harrisson. Il faudra voir avec les ordres professionnels s’ils reconnaissent que les stages sont complétés. On n’a pas encore de réponse à ce sujet, et c’est partout pareil au pays. Il n’y a aucun stage actuellement dans le milieu de l’éducation et de la santé. Plusieurs entreprises sont carrément fermées. Ça devient impossible pour l’instant de réaliser la totalité des stages prévus.»

Formation en ligne

L’UQO a évalué la possibilité de terminer le trimestre d’hiver en offrant de la formation en ligne, mais il s’est avéré que c’était impossible. «Nous n’avions pas assez de temps pour réagir, note le recteur. On ne peut pas mettre plus de 1000 activités de formation en ligne en seulement deux semaines. Aussi, on ne connaît pas la situation des étudiants et de quel matériel informatique dont ils disposent pour accueillir une formation à distance.»