«On a une université qui a une programmation inachevée, on a besoin d'aide de la part du gouvernement du Québec. On a besoin d'aide maintenant », affirme le recteur Jean Vaillancourt.

L'UQO dénonce son sous-financement

La dépense globale par étudiant à l'Université du Québec en Outaouais (UQO) est deux fois et demie inférieure à la moyenne des universités du Québec, se désole le recteur Jean Vaillancourt.
M. Vaillancourt a fait savoir, hier, que la dépense globale par étudiant à l'UQO se situait à 11323$ pendant l'année 2011-2012. Il s'agit là d'une autre preuve, à ses yeux, que l'UQO est sous-financée, puisque selon un récent bulletin du ministère de l'Éducation du Québec, la dépense globale par étudiant des universités québécoises s'élevait à 29242$ pour l'année 2008-2009. Le recteur de l'UQO réclame donc au ministère de l'Enseignement supérieur, récemment créé par le gouvernement de Pauline Marois, de clarifier ces données par établissement afin de refléter la situation de chacun.
«Je voudrais savoir ce que le gouvernement du Québec pense que l'UQO a à sa disposition pour financer les études universitaires», indique M. Vaillancourt.
Rencontre prévue
Le recteur affirme avoir discuté avec l'attaché politique du ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, et qu'une rencontre est prévue sous peu avec la sous-ministre.
«Et je présume que le ministre va pouvoir trouver du temps pour venir rencontrer l'équipe de l'UQO pour apprécier les défis qui continuent d'affecter, en fait, la dernière université au Québec qui soit inachevée, a déclaré M. Vaillancourt. On a une université qui a une programmation inachevée, on a besoin d'aide de la part du gouvernement du Québec. On a besoin d'aide maintenant.»