L’Université d’Ottawa a été mise au fait de nouvelles allégations de mauvaise gestion financière, de conflits internes, de gouvernance inadéquate et d’inconduite au travail au sein de son association étudiante.

L’Université d’Ottawa coupe les ponts avec la FÉUO

L’Université d’Ottawa a déposé mardi un préavis de résiliation de son entente avec sa fédération étudiante.

La Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa (FÉUO) ne sera donc plus reconnue comme la seule organisation autorisée à représenter les étudiants du premier cycle, et ce, à partir du 24 décembre. L’entente entre l’Université et la FÉUO stipule qu’elle peut être résiliée si l’un ou l’autre des deux partis fournit un préavis de trois mois.

L’Université affirme avoir perdu confiance envers la capacité de la FÉUO à représenter ses étudiants et à offrir les services pour lesquels ils payent.

Rappelons que certains membres de l’administration de la FÉUO, ainsi qu’un membre de son personnel, ont fait face à des allégations d’activités frauduleuses le mois dernier. L’Université confirme que ces allégations ont été signalées à la police.

À la lumière de ces allégations, l’Université avait demandé à la Fédération de procéder à une vérification juricomptable. Elle avait aussi suspendu le transfert des droits perçus auprès des étudiants au nom de la FÉUO jusqu’à ce que les résultats de la vérification soient connus.

L’Université d’Ottawa a depuis été mise au fait de nouvelles allégations de mauvaise gestion financière, de conflits internes, de gouvernance inadéquate et d’inconduite au travail au sein de son association étudiante.

L’Université estime être insatisfaite du progrès fait par la FÉUO en ce qui a trait aux démarches à entreprendre pour rétablir le lien de confiance entre les deux organisations.

Notons que la FÉUO est gérée de façon indépendante, ce qui signifie que l’Université n’a aucun droit de regard sur la gouvernance et la gestion interne de la Fédération. L’Université s’engage tout de même à maintenir des services jugés essentiels.

Elle assure d’ailleurs que la résiliation n’aura aucun effet sur le laissez-passer de transport en commun U-Pass, étant donné qu’elle est le fruit d’une entente distincte avec la Ville d’Ottawa.

Cependant, d’autres services tels que le régime d’assurance maladie et dentaire, ainsi que le soutien financier aux corps fédérés et aux clubs certifiés, sont directement touchés par cette décision.

L’Université encourage ses étudiants à s’impliquer dans la création d’une nouvelle association étudiante. Elle réitère du même coup sa volonté à travailler en collaboration avec une fédération étudiante qui adhère à des pratiques de gouvernance saines.