La ministre Madeleine Meilleur était dans la région, hier, pour annoncer les investissements de la province.

L'Ontario investit dans l'éducation à distance dans la capitale

L'Ontario injecte 2,5 millions de dollars dans les principaux collèges et universités de la région d'Ottawa afin d'accroître le nombre de cours offerts à distance et hybrides.
L'Université d'Ottawa a reçu plus d'un demi-million de dollars afin de financer quatre projets, dont l'un vise à mettre sur pied pas moins de 1000 cours hybrides - qui combinent apprentissage en ligne et cours traditionnels - au cours des cinq prochaines années.
À l'autre bout du canal Rideau, l'Université Carleton obtient elle aussi un demi-million, tout comme le collège La Cité, qui doit entamer cette année un processus de révision de sa programmation. Le collège Algonquin bénéficiera lui aussi d'une subvention.
Les cours hybrides connaissent une vive popularité, notamment parce qu'ils remplacent une bonne partie du nombre d'heures en salles de classe par des activités d'apprentissage en ligne, note la députée d'Ottawa-Vanier, Madeleine Meilleur.
« Ce n'est pas tout le monde qui peut ou qui veut se déplacer en salle de classe pour faire des études, souligne-t-elle. Les cours hybrides, ça peut faire toute la différence. »
L'enveloppe totale de 600 000 $ permettra également à l'Université d'Ottawa de financer deux projets visant l'amélioration des mécaniques d'évaluation, notamment afin d'évaluer avec plus de précision la viabilité des programmes existants ou futurs.
L'établissement bilingue dirigera un projet touchant la majorité des universités de la province afin d'envisager le développement d'un processus d'examen des demandes d'admission provenant d'étudiants étrangers.