Depuis 2012, l'impact économique de l'Université d'Ottawa est passé de 4 à 7 milliards de dollars, selon le Conference Board.

L'impact économique de l'Ud'O en hausse

L'impact économique de l'Université d'Ottawa (Ud'O) se situe entre 6,8 et 7,4 milliards $ par année, révèle un rapport publié par le Conference Board du Canada.
Le document d'une centaine de pages montre ainsi qu'une croissance substantielle a été observée depuis le dernier rapport sur la question, qui date de 2012. À l'époque, l'impact économique de l'Ud'O était évalué à un peu plus de 4 milliards $ sur une base annuelle.
Le calcul de cet impact économique de l'établissement «tient compte de ses dépenses de fonctionnement, de la rémunération du personnel, des coûts de recherche et de développement et des primes salariales de ses diplômés», explique le rapport du Conference Board.
«Le poids économique de l'Université d'Ottawa est loin d'être négligeable, souligne le Conference Board. Ses activités économiques directes, indirectes et induites ont permis la création et le maintien de près de 29 500 emplois dans l'ensemble du Canada.»
La forte présence de l'Ud'O dans le domaine de la recherche est également analysée par l'étude du Conference Board, qui indique notamment qu'«entre 2003 et 2013, les recherches subventionnées de l'Université ont augmenté de 75% pour atteindre 324 millions $».
Le coût du bilinguisme
Le rapport mentionne également que l'Ud'O «remplit ses obligations légales consistant à promouvoir le bilinguisme, préserver et développer la culture française en Ontario, et assurer la qualité et l'équité des services pédagogiques dans les deux langues officielles». «Le coût annuel de ces activités s'élève à 62 millions $, dont 32 proviennent de subventions de soutien au français et au bilinguisme», précise le Conference Board.
Dans un communiqué émis mercredi, l'Ud'O précise que «le Conference Board a appliqué son cadre d'évaluation de l'impact des universités pour déterminer les retombées économiques, sociales et culturelles de l'Université employant une série d'approches quantitatives et qualitatives».