Toutes les écoles ontariennes demeureront fermées jusqu'au 5 avril à la suite d'un arrêté ministériel émis par le gouvernement Ford jeudi en raison de la COVID-19. 
Toutes les écoles ontariennes demeureront fermées jusqu'au 5 avril à la suite d'un arrêté ministériel émis par le gouvernement Ford jeudi en raison de la COVID-19. 

Les écoles publiques ontariennes fermées jusqu'au 5 avril 

TORONTO — Les écoles publiques de l’Ontario seront fermées entre le 14 mars et le 5 avril, tout juste après la semaine de relâche, a annoncé le gouvernement Ford, jeudi après-midi. 

« Partez, ayez du plaisir, amusez-vous et nous allons surveiller la situation alors qu’elle évolue », a lancé le premier ministre Doug Ford, s’adressant aux familles ontariennes qui s’apprêtent à quitter pour la semaine de relâche.

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a émis un arrêté ministériel pour fermer toutes les écoles publiques pendant deux semaines après les vacances de mars, en réponse à l’émergence en Ontario de la COVID-19. 

À LIRE AUSSI : congé forcé d'un jour en Outaouais

Le but de la fermeture est notamment de permettre aux élèves qui voyageront durant la semaine de relâche de s’isoler durant cette période de deux semaines et aux autres d’éviter d’être exposés au virus. 

Le gouvernement progressiste-conservateur a pris sa décision en se basant sur les conseils du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, et des experts de la table de commandement de la COVID-19. 

Quant à la rémunération des parents qui devront prendre congé, M. Lecce affirme que son ministère travaille actuellement sur un plan. Le programme, qui sera annoncé au cours des prochains jours, devrait aussi comprendre des directives pour que « la continuité de l’éducation des élèves soit assurée ». 

Le ministre affirme que son gouvernement étudie les différentes possibilités de dépenses du programme fédéral d’Assurance emploi pour inclure les individus affectés par le coronavirus. « Il y aura un grand impact sur les familles, je reconnais les difficultés que ça implique. »

M. Lecce rappelle que son gouvernement a mis 100 millions $ de côté pour gérer la crise de la COVID-19. 

17 nouveaux cas en 24 heures

En Ontario, 17 nouveaux cas ont été décelés en 24 heures, portant le total de cas à 59. Les autorités médicales sont toujours en train d’enquêter sur les déplacements de ces nouveaux patients. 

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, affirme que tous ceux qui reviennent de voyage devraient obligatoirement être placés en isolation. 

Il conseille fortement aux organisateurs des grands rassemblements de plus de 1000 personnes, comme les événements culturels ou sportifs, de reporter ou d’annuler. Il applaudit les organismes qui ont déjà pris ce type d’initiative. 

Pour les événements entre 250 et 1000 personnes, le Dr Williams recommande aux organisateurs de consulter avec les agences de santé publique locales. Le gouvernement Ford n’imite pas tout de suite le gouvernement du Québec en interdisant les grands rassemblements. Les experts affirment qu’il est préférable de conserver une bonne collaboration avec les organisateurs, afin d’éviter les rassemblements clandestins. 

Les autorités médicales ont demandé aux résidences de soins de longue durée de passer d’une surveillance passive à une surveillance active. « Si vous êtes malade ou si vous revenez de voyage, vous ne devriez pas visiter ces résidences, indique le Dr Williams. Cette population est vulnérable. »

Même chose pour les garderies : il est recommandé de ne pas amener son enfant à la garderie si l’enfant ou un membre de la famille proche revient de voyage. 

Pour les familles dont les membres sont en isolement, le Dr Williams conseille de ne pas aller dans des endroits publics comme dans les musées. Ils peuvent toutefois faire des activités extérieures, comme des randonnées pédestres. 

Selon la médecin hygiéniste en chef adjointe de l’Ontario, Barbara Yaffe, la situation change extrêmement rapidement. « On recevait des rapports de laboratoires chaque minute. C’est inquiétant. Nous sentons qu’à ce point-ci, il faut agir plus fermement. »

Avec La Presse canadienne

+

LES COURS MAINTENUS À LA CITÉ, L'UD'O ANNULE DES ACTIVITÉS

La direction de l’Université d’Ottawa (Ud’O) a pris plusieurs mesures afin de réduire le plus possible les répercussions de la coronavirus sur sa population. 

L’université a décidé d’interdire tous les voyages en lien avec les activités de l’institution pour tous les étudiants, le personnel et les membres du corps professoral jusqu’à nouvel ordre. De même, tous les camps qui devaient avoir lieu à l’université pendant la semaine de relâche du mois de mars sont annulés. La direction de l’université a aussi indiqué que toutes les activités impliquant des visiteurs en provenance de l’extérieur du pays devront être annulées. L’Ud’O rappelle qu’aucun cas d’infection à la COVID-19 n’a été signalé au sein de sa communauté. 

À La Cité, tous les cours et activités sont maintenus. 

La décision d’annuler des cours en salles de classe devrait être prise selon des directives des autorités de santé publique municipale, provinciale et fédérale. 

Si La Cité devait suspendre les cours offerts en salles de classe, elle proposerait des solutions de rechange pour permettre aux étudiants de poursuivre leurs études. L’Université d’Ottawa explore quant à elle la possibilité de continuer les activités d’enseignement en ligne pour le reste de la session en cours. 

Charles-Antoine Gagnon, Le Droit