Les enseignants franco-ontariens ont débrayé deux fois depuis la mi-février et sortiront de nouveau de leurs classes ce jeudi. 

Les écoles francophones d'Ottawa et de l'Est ontarien fermées jeudi et vendredi

Le calendrier scolaire sera écourté de deux jours cette semaine pour les milliers d’élèves de toutes les écoles francophones d’Ottawa et de l’Est ontarien en raison d’une grève de deux syndicats de l’éducation jeudi et vendredi.

Après avoir débrayé les 13 et 21 février, les enseignants franco-ontariens n’entreront pas en classe jeudi afin de dénoncer l’impasse dans les négociations avec le gouvernement Ford. Il s’agira de la troisième journée de grève pour les 12 000 membres de l’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO), qui poursuivent parallèlement leur grève du zèle amorcée le 16 janvier. 

Dans la région, à moins d’avis contraire, tous les établissements du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario et du Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien seront fermés. 

On dénombrera encore une fois plus de 80 sites de piquetage pour les syndiqués de l’AEFO à travers la province.

Le président de l’AEFO, Rémi Sabourin, affirme qu’une offre a été déposée par les conseils scolaires et le ministre de l’Éducation Stephen Lecce jeudi dernier, mais celle-ci a été balayée du revers de la main. 

« L’offre était absolument inacceptable pour les élèves et pour les membres. Une entente, oui, mais pas à n’importe quel prix. L’AEFO espère que le Conseil des associations d’employeurs (CAE) et le ministre ne gaspilleront pas le temps de l’équipe des négociations. S’ils ont à cœur l’éducation des jeunes francophones de la province, ils participeront activement à un dialogue pour conclure une entente qui est gagnante pour les élèves, gagnante pour les membres et gagnante pour les conseils scolaires », a-t-il dit. 

Une séance de négociations est malgré tout à l’agenda vendredi. 

Les élèves seront également en congé forcé le lendemain en raison d’une grève tournante organisée par la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO), qui représente des centaines d’employés de soutien, dont des éducateurs de la petite enfance, des psychologues, des secrétaires, des orthophonistes et des concierges. 

Dans ce cas-ci, les cours seront suspendus dans les écoles des trois conseils scolaires de langue française dans la région, excluant celles situées à Trenton, Kingston et Pembroke. 

Rappelons que le contrat de travail est échu depuis le 31 août et que l’augmentation du nombre d’élèves par classe, l’imposition de cours en ligne et la rémunération sont parmi les principaux points d’achoppement entre les parties.

Vendredi dernier, 200 000 enseignants et autres professionnels de l’éducation ontariens affiliés à quatre syndicats ont simultanément débrayé, du jamais vu depuis l’époque du gouvernement Harris en 1997.