Le débrayage des professeurs des 24 collèges publics de l’Ontario s’est entamé lundi.

Le trimestre d’automne à La Cité n’est pas en jeu

Au jour 2 de la grève des professeurs des 24 collèges publics de l’Ontario mardi, la direction de La Cité s’est fait rassurante quant à la suite de la session pour ses 5500 étudiants.

Soutenant qu’il est trop tôt pour statuer quoi que ce soit étant donné que le débrayage s’est entamé il y a 48 heures, la présidente Lise Bourgeois tient à rappeler que jamais dans l’histoire de la province un étudiant n’a perdu une année scolaire en raison d’un conflit de travail.

« On ne peut prédire la durée de l’arrêt de travail, mais il n’y a pas de moment précis ou prédéterminé pour dire que la session sera annulée. [...] On a des plans de contingence, des mécanismes qui vont être mis en place en temps et lieu. Il y a toujours moyen de prolonger un semestre ou encore d’avoir une formation intensive. Des décisions seront prises une fois la situation résolue », affirme-t-elle. 

La session automnale s’est amorcée le 5 septembre dernier aux collèges Algonquin et La Cité. Six semaines du calendrier scolaire s’étaient donc écoulées au moment du déclenchement de la grève. La fin des cours est prévue le 15 décembre. 

Tous les cours sauf ceux offerts en ligne sont annulés. Les collèges demeurent ouverts avec des services réduits. 

Le dernier débrayage remonte à 2006. Les professeurs avaient alors érigé des lignes de piquetage pendant trois semaines.