Le taux de décrochage en baisse en Outaouais

La région de l'Outaouais rattrape graduellement la moyenne québécoise en ce qui a trait à la persévérance scolaire. Le taux de décrochage a fondu de 31,3% (2007-2008) à 23,5% (2010-2011) en l'espace de trois ans. Dans l'ensemble du Québec, le taux est passé de 20,3% à 18,6%, durant la même période.
La partie est loin d'être gagnée, observe le Comité d'amélioration de la persévérance scolaire (CAPS) de l'Outaouais, qui lançait hier son quatrième appel de projets. Si la région a comblé son retard, son taux de décrochage demeure au-delà de la moyenne provinciale.
Selon la présidente du CAPS et directrice générale du Cégep Heritage, Louise Brunet, les initiatives soutenues financièrement par l'organisme ont des effets bien concrets.
À Maniwaki, par exemple, un professeur a mis sur pied un cours de musique sur l'heure du midi, qui a permis à des jeunes à risque de décrochage de trouver une activité culturelle qui leur donne le goût de poursuivre leurs études.
Directeur de projet à la maison des jeunes Mashado et de Masham, Pierre Vaillancourt, croit vraiment à l'importance de tels projets.
«Je dirige le projet Bouffée d'oxygène BO2, à l'école secondaire des Lacs, où une intervenante organise des activités pour et par les jeunes. Ça encourage leur implication dans l'école et leur milieu. Elle recrute les jeunes à risque de décrochage, ceux qui ont des problèmes de comportement ou qui manquent d'intérêt et elle leur propose des projets. Ainsi, cette année, elle a monté un groupe de théâtre auquel participent une vingtaine d'élèves. Ça stimule leur fierté, leur sentiment d'appartenance et leur estime de soi. C'est beau de voir ça.»
L'an dernier, sur les 20 élèves à risque de décrochage identifiés, l'école secondaire des Lacs a mesuré une amélioration de 40% du taux de persévérance scolaire. De plus, aucun étudiant n'a décroché depuis le début de la présente année scolaire.
Le dernier appel de projets, qui était doté d'une somme de 492000$ pour l'ensemble de la région, a permis à 25 projets touchant 3000 jeunes de voir le jour. Le CAPS-Outaouais lancera un nouvel appel de projets, le 9 décembre. Informations: www.tableeducationoutaouais.com/caps