Lisa Thompson assure que le programme d'éducation sexuelle instauré par les libéraux ne sera que partiellement revu plutôt qu'écarté.

Le programme libéral ne sera pas écarté

TORONTO — La toute nouvelle ministre de l’Éducation de l’Ontario soutient que les élèves apprendront encore l’automne prochain des concepts comme le consentement, la sécurité sur les médias sociaux et l’identité de genre, malgré la décision de son gouvernement d’écarter le programme d’éducation sexuelle récemment mis en place par les libéraux.

Dans ce qui ressemble à un repli par rapport à ses déclarations précédentes, Lisa Thompson a expliqué lundi que la partie du programme qui sera remplacée traitait du « développement des relations d’ordre sexuel ». Elle a assuré que des pans entiers du plus récent programme, mis en place en 2015 par le gouvernement libéral de Kathleen Wynne, seront toujours en vigueur cet automne.

« Nous savons bien que (les élèves) doivent apprendre sur le consentement, a déclaré Mme Thompson à l’Assemblée législative. Nous savons qu’ils doivent en apprendre davantage sur la sécurité dans les médias sociaux, sur l’identité de genre, mais nous savons aussi que le processus de consultation du gouvernement libéral précédent était complètement biaisé. »

Les commentaires de Mme Thompson, au cours de cette première journée d’une inhabituelle session estivale de l’Assemblée législative, semblent contredire sa déclaration de la semaine dernière selon laquelle les enseignants utiliseraient cet automne la version de 1998 du programme d’éducation sexuelle, en attendant la fin des consultations pour l’élaboration d’un nouveau programme.

Les critiques ont rappelé depuis que le programme d’il y a 20 ans n’incluait pas beaucoup de thèmes modernes dont les enfants ont maintenant besoin, comme naviguer de façon sécuritaire dans les médias sociaux. Le programme de 1998 ne traitait pas non plus de sujets comme le mariage entre conjoints de même sexe ou l’identité de genre.

Lorsqu’on lui a demandé de clarifier la position de son gouvernement, lundi, la ministre de l’Éducation a déclaré que seulement une partie du programme serait annulée cet automne. « Ce que nous allons revoir, c’est le développement des relations d’ordre sexuel », a indiqué Mme Thompson.

Le premier ministre Doug Ford a promis à maintes reprises de remplacer le programme d’éducation sexuelle. Lors de la course à la direction des conservateurs, plus tôt cette année, puis lors de la campagne électorale du printemps, il soutenait que les parents n’avaient pas été consultés adéquatement sur le projet de réforme présenté par les libéraux.

Le programme modernisé comprend des mises en garde sur l’intimidation et le sextage en ligne, qui n’étaient pas dans la version précédente. On y aborde également le mariage homosexuel, l’identité de genre et la masturbation.