Jim Watson, le maire d’Ottawa, Catherine Bélanger, la veuve de l’ancien député Mauril Bélanger, Chantale Beauvais, de l’université St-Paul, Rachelle Waiter, des Sœurs de la Charité d’Ottawa, Stéphane Trottier, de la Caisse Desjardins, et Anahi Morales Hudon, de l’université St-Paul, inaugurent l’Atelier d’innovation sociale Mauril-Bélanger.

L'Atelier Mauril-Bélanger voit le jour à l'université St-Paul

L’université Saint-Paul se dote d’un espace de travail partagé (coworking) qui servira, espère-t-on, d’incubateur de projets innovants pour des organismes sans but lucratif et des entreprises en économie sociale.

Portant le nom d’Atelier d’innovation sociale Mauril-Bélanger, ce nouvel espace collectif pourra servir de bureau temporaire, de lieu de formation et de tremplin en démarrage de projets communautaires.

Cette aire ouverte située au rez-de-chaussée du pavillon Laframboise de l’université Saint-Paul, rue Main à Ottawa, est rattachée à l’École d’innovation sociale Élisabeth-Bruyère et sera mise à la disposition des étudiants en tout temps. Cette zone peut abriter l’équivalent de 40 espaces de travail et est dotée de trois salles de réunion.

La direction de l’université a cru bon associer ce lieu qui est relié au département d’innovation sociale au défunt politicien Mauril Bélanger, dont la feuille de route est parsemée de gestes à caractère humanitaire et social. « Ça se veut un espace pour créer des liens entre l’École d’innovation, l’université et la communauté ; que ce soit des individus qui ont envie de partir des projets dans la communauté et qui ont besoin d’avoir un appui quelconque, des expertises du milieu académique, ou des gens du milieu de l’innovation, des entreprises d’économie sociale qui veulent avoir accès aux ressources qu’on va offrir », explique Anahi Morales, professeure et directrice de l’Atelier d’innovation sociale Mauril-Bélanger.

Une flopée de bourses

L’inauguration de l’Atelier était aussi accompagnée de l’octroi de 42 bourses universitaires totalisant 500 000 $, dont 40 bourses destinées à des étudiants du nouveau programme de baccalauréat spécialisé en innovation sociale et deux bourses dévolues à des étudiants qui présenteront une demande d’admission aux études supérieures en développement des organisations sociales à l’École d’innovation sociale Élisabeth-Bruyère.

Ces bourses ne seront pas nécessairement reconduites après avoir été distribuées. Elles seront offertes à des étudiants qui ont besoin d’aide et qui planifient des actions sociales positives pour la communauté.