Les 1500 élèves et le personnel de l’école secondaire Mont-Bleu devront s’armer de patience: presque deux ans après l’incendie ayant lourdement endommagé l’édifice du boulevard de la Cité-des-Jeunes, rien ne garantit encore à ce jour qu’ils pourront le réintégrer en septembre 2021.
Les 1500 élèves et le personnel de l’école secondaire Mont-Bleu devront s’armer de patience: presque deux ans après l’incendie ayant lourdement endommagé l’édifice du boulevard de la Cité-des-Jeunes, rien ne garantit encore à ce jour qu’ils pourront le réintégrer en septembre 2021.

La réouverture de Mont-Bleu en 2021 n’est pas encore garantie

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Les 1500 élèves et le personnel de l’école secondaire Mont-Bleu devront s’armer de patience: presque deux ans après l’incendie ayant lourdement endommagé l’édifice du boulevard de la Cité-des-Jeunes, rien ne garantit encore à ce jour qu’ils pourront le réintégrer en septembre 2021.

Alors que l’école est temporairement relocalisée depuis décembre 2018 au Centre Asticou, deux kilomètres plus loin, le Centre de services scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSSPO) affirme qu’on en saura plus dans quelques semaines au sujet de l’échéancier pour la réouverture des locaux.

«Pour le moment, l’échéancier n’est pas révisé de façon officielle, il n’y a pas de nouveau. C’est certain par contre que nous sommes déjà très serrés dans les délais, avec les arrêts de chantier qu’il y a eu. L’option d’être à Asticou une année supplémentaire a toujours été une possibilité. Sauf que l’on continue de garder espoir, on devrait être plus aligné vers la mi-septembre. Le chantier est beaucoup plus gros que ce que l’on croyait dans l’analyse. Dans l’appel d’offres, il y a aussi des données qui ont changé. Nous sommes en attente de certaines réponses (du ministère de l’Éducation) en lien avec le financement», indique la directrice générale, Nadine Peterson.

Rappelons qu’en juillet 2019, Québec a octroyé une aide financière de 35 millions $ au CSSPO pour la rénovation de l’école secondaire Mont-Bleu. Une partie de l’immeuble construit au milieu des années 70 a été sérieusement abîmé le 21 septembre 2018 lorsqu’un feu a pris naissance sur la toiture à la suite du passage de la tornade dévastatrice de force EF3 dans le secteur Hull. Le scénario d’une démolition et d’une reconstruction sur le même site, dont la facture était estimée à 118 millions $, avait été évoqué puis rejeté.

Le Syndicat de l’enseignement de l’Outaouais (SEO) a maintes fois depuis un an et demi critiqué les conditions loin d’être optimales dans lesquelles enseignants et écoliers doivent cohabiter. L’organisation a par exemple déploré l’étroitesse des espaces et le manque de locaux.

Les choses ont beau s’être améliorées au fil du temps, notamment avec l’ajout de classes modulaires aux abords du Centre Asticou, le SEO dit espérer un retour à la normale plus tôt que tard et ajoute être peu au courant des développements dans le dossier des rénovations.

«Le personnel enseignant déplore souvent le manque de communication. Ils ne sont pas ou peu informés de ce qui se passe. Le Centre Asticou reste un endroit qui n’est pas idéal et ils tous très hâte de se retrouver à nouveau à l’école secondaire Mont-Bleu», soutient la présidente Suzanne Tremblay.

Notons qu’en raison du manque d’une dizaine de locaux et des normes sanitaires imposées par la santé publique, le CSSPO anticipe pour l’instant que les élèves de secondaire 4 et 5 de Mont-Bleu seront physiquement à l’école à mi-temps, une décision loin de plaire à de nombreux parents.