Dre Anne-Marie Bureau
Dre Anne-Marie Bureau

La rentrée scolaire sera difficile pour plusieurs jeunes

La rentrée scolaire sera intense pour des centaines de jeunes élèves vulnérables de l’Outaouais, prévoit la directrice clinique du Centre de pédiatrie sociale de Gatineau, la docteure Anne-Marie Bureau.

Dans ses «nouveaux locaux temporaires» du 360 boulevard Maloney Est, la Dre Anne-Marie Bureau a pu reprendre les activités cliniques en personne, la semaine dernière.

La Dre Bureau est heureuse de revoir les enfants retrouver leur cercle social. «Avec la pandémie, des enfants et des ados étaient bien seuls à la maison. Des parents devaient aller travailler, alors que les enfants n’allaient pas à l’école. La rentrée sera intense. On l’observe au Centre, dit-elle. Les enfants ont été ‘déconditionnés’ socialement. On voit des symptômes d’anxiété et de dépression chez certains ados.»

La saison estivale met au moins un baume sur les blessures psychologiques provoquées par la crise de la COVID-19. «Ça fait du bien de les revoir, et les enfants qui n’ont pas accès à des parcs ou des terrains privés peuvent au moins reprendre une vie sociale, et une bouffée d’air frais chez nous.»

La Dre Bureau et ses collègues prédisent une rentrée scolaire intense, en septembre. Des élèves en difficulté d’apprentissage avec des troubles d’apprentissage ou vivant en milieu défavorisé ont pris du retard scolaire ce printemps. «Le retour sera difficile pour certains d’entre eux.»

Nouvelle adresse

L’organisme connaît li aussi une année 2020 difficile. En plus de la pandémie, le Centre de pédiatrie sociale a été mis à la rue en raison d’un incendie criminel, le 14 décembre dernier. L’organisme a dû partager les installations de Campus 3, un organisme communautaire dédié aux 50 ans et plus, au 175, rue Jean-René-Monette.

La pandémie de COVID-19 n’a pas fini de mettre des bâtons dans les roues de tout un chacun. «Il a fallu déménager puisque cet endroit est aussi fréquenté par des personnes âgées», explique la Dre Bureau.

L’équipe du Centre de pédiatrie sociale a pu reprendre les activités dans ses nouvelles installations du boulevard Maloney Est la semaine dernière, et enfin retrouver sa clientèle.

Sa directrice espère retrouver ses «vrais» locaux, dont l’organisme est propriétaire, dans six mois. «On rénove et nous avons hâte de retourner sur la rue Notre-Dame très bientôt. Il faudra encore déménager!»