Des étudiants au programme de Gestion de commerces ont fait face à des entrepreneurs de la région.

La relève fait face aux dragons au Cégep de l’Outaouais

Nervosité et adrénaline étaient à leur comble pour plusieurs étudiants du programme Gestion de commerces du Cégep de l’Outaouais vendredi alors qu’ils devaient présenter leurs meilleurs arguments de vente à un panel composé de six d’entrepreneurs connus.

C’est entre autres le cas de Tristan Knight, Sébastien Cousineau, Mélissa Mineault et Camille Desrosiers-Smith, qui, après 15 semaines de préparation, se sont soumis à l’exercice « Les Dragons au Cégep ». L’objectif : un peu comme dans la populaire émission diffusée chaque printemps sur les ondes de Radio-Canada, les participants devaient décrire leur projet d’entreprise et espérer charmer les dragons assis devant eux.

Ils devaient donc être prêts à affronter les commentaires et questions du propriétaire du Beach Club et influenceur Olivier Primeau ; du président de Brigil, Gilles Desjardins ; du fondateur d’Ideal Protein et propriétaire d’OB Prestige Autos, Olivier Benloulou ; du vice-président d’Orkestra, Alex Van Dieren ; de la présidente de Steamatic Canada, Nancy Raymond ; ainsi que du courtier immobilier, Marty Waite.

Avec son projet baptisé « Orbre », le quatuor proposait aux dragons une bouteille d’eau décomposable fabriquée en chanvre et contenant une graine d’arbre à l’intérieur. Un concept qui a germé dans leur esprit au début de l’automne et qui s’est depuis développé. Le coût unitaire de fabrication de chaque bouteille est évalué à 20 cents.

Les statistiques sont éloquentes : chaque année, des milliards de bouteilles d’eau en plastique sont consommées au pays et se retrouvent dans les sites d’enfouissement. Une autre donnée qui alarme ces jeunes : jusqu’à 50 millions de litres de pétrole sont nécessaires pour la fabrication des bouteilles d’eau consommées aux États-Unis.

« On était à la recherche d’un sujet et on s’est dit que l’environnement est important pour nous. On a donc d’abord pensé à un contenant décomposable, mais étant donné que la déforestation, on s’est dit qu’on ajouterait une graine pour régler ce problème-là », de dire Sébastien Cousineau.

Quelques minutes après la fin de leur présentation dans les locaux du nouvel incubateur entrepreneurial du Cégep, LABoite, les étudiants semblaient à la fois fiers et soulagés.

« C’est certain qu’au début, tu te dis : oh mon dieu, suis-je vraiment ici ? Mais après ça, tu réalises qu’eux aussi à un moment donné ils ont été dans nos souliers. Ils ont été vraiment gentils, ils nous ont donné plein de trucs, nous ont écouté attentivement. Je me sentais dans mon élément », lance Camille Desrosiers-Smith.

L’événement, qui en était à sa deuxième année, a été créé par l’enseignante Lisa Larose, qui souhaitait faire vivre aux étudiants un « exercice pédagogique original, qui sort de l’ordinaire ».

Trois équipes ont remporté les honneurs du concours. Le trio formé de Maxime Lavoie, Frédérik Pétrin et Raphaël Danis, qui présentait le projet Trépas-Organique, lequel consiste en un service de funérailles pour animaux de luxe, a été couronné pour le volet projet, tandis que deux équipes ont fini ex aequo dans la catégorie présentation. Il s’agit des projets Menthologie, une eau à la menthe imaginée par Raphaël Hébert-Bilodeau, Zakary Beaucage, Bryce Ethier-Monette et Kaël Roussel-Vaillant ; ainsi que Ride’n Event, un autobus offrant un service de fête tout inclus développé par les étudiants Marianne Louis-Seize, Sacha Parent, Mathis Legault, Mathieu Poirier-Germain et Arielle St-Aubin.