Toujours affairé à évaluer l’ampleur des retards dans la construction de l’école secondaire 041 dans le quartier du Plateau, le Centre de services scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSSPO) est incapable pour l’instant de dire si l’école primaire 036, sise une centaine de mètres plus loin, accueillera des élèves du primaire à son ouverture à la rentrée 2021.
Toujours affairé à évaluer l’ampleur des retards dans la construction de l’école secondaire 041 dans le quartier du Plateau, le Centre de services scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSSPO) est incapable pour l’instant de dire si l’école primaire 036, sise une centaine de mètres plus loin, accueillera des élèves du primaire à son ouverture à la rentrée 2021.

La nouvelle école 036 accueillera-t-elle des élèves du primaire en 2021?

Toujours affairé à évaluer l’ampleur des retards dans la construction de l’école secondaire 041 dans le quartier du Plateau, le Centre de services scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSSPO) est incapable pour l’instant de dire si l’école primaire 036, sise une centaine de mètres plus loin, accueillera des élèves du primaire à son ouverture à la rentrée 2021.

Interrogé à savoir si l’école primaire 036 pourrait servir à accueillir des élèves plus âgés si l’école secondaire 041 n’est pas prête pour la rentrée de 2021, le CSSPO a indiqué au Droit qu’il «ne peut se prononcer» sur cette question à l’heure actuelle. L’organisation réitère cependant que l’école 036, qui aura une capacité d’accueil de 744 élèves, pourra ouvrir comme prévu dans un peu plus d’un an à l’angle des boulevards du Plateau et d’Amsterdam.

Pendant ce temps, rappelons-le, le surpeuplement dans les écoles primaires avoisinantes force l’installation dès la prochaine rentrée scolaire de 14 classes modulaires à deux étages dans les cours des écoles de l’Amérique-Française et du Plateau, qui comptaient à elles seules cette année respectivement 810 et 520 élèves. Dans le même quartier, l’école des Deux-Ruisseaux frôle la barre des 800 enfants. D’ailleurs, les classes modulaires de l’école de l’Amérique-Française ont fait leur arrivée aux abords de l’établissement mardi dernier.

​«Ces modulaires seront occupés au complet et n’ont pas pour fin d’accepter des élèves en surplus du secondaire», précise la directrice des communications, Caroline Sauvé.

Quant à l’échéancier de l’école secondaire 041, en chantier depuis le début de l’hiver sur un terrain à l’intersection des boulevards du Plateau et de l’Amérique-Française, le CSSPO n’est encore pas en mesure de dire s’il sera respecté et si les élèves pourront y faire leur entrée en septembre 2021, les travaux ayant été paralysés pendant presque deux mois en raison de la COVID-19.

«Le CSSPO est toujours à évaluer l’ampleur du retard occasionné par la pandémie (impossibilité de construire pendant un certain temps et difficulté pour les entrepreneurs d’obtenir certains matériaux)», a-t-on spécifié.

En avril dernier, la directrice générale Nadine Peterson affirmait d’ailleurs que l’arrêt des chantiers de construction avait pour effet «qu’on commençait à jouer avec le feu» pour la livraison dans les délais prévus des écoles secondaires 041 (Plateau) et 040 (secteur Aylmer), construites au coût respectif de 37 et 31 millions $. Dans les deux cas, il s’agira de bâtiments comprenant 43 classes, une bibliothèque et un gymnase double, permettant ainsi de soulager par exemple l’école secondaire Grande-Rivière, qui accueillera 2115 élèves l’an prochain, surpassant ainsi de 20% sa capacité maximale (1750 écoliers).

En raison de cette problématique importante, rappelons qu’il a été décidé que 230 élèves de la formation générale de la première secondaire seront temporairement logés, au minimum pour une année, à l’école primaire des Tournesols. La décision aura un effet domino car une centaine d’écoliers de troisième et quatrième années du primaire seront relogés à l’édifice de la Petite-Ourse, trois kilomètres plus loin.