L’Université d’Ottawa interdit à ses employés de fumer du cannabis au travail «pour des questions de santé et de sécurité».

La majorité des campus disent non au cannabis

L’Université Saint-Paul (USP) à Ottawa profite de la légalisation de la marijuana à compter de mercredi pour décréter une interdiction complète de fumer quoi que ce soit sur son campus.

« Notre objectif est d’adopter un règlement ‘campus sans fumée’ en 2019 aux termes de consultations avec la communauté universitaire. Entre temps, le campus de l’USP sera sans fumée et nous tiendrons des consultations avec tous les groupes concernés pour bien saisir les effets d’une politique permanente », a indiqué le vice-recteur à l’administration à l’Université Saint-Paul, Normand Beaulieu.

Pas de tabagisme, ni de cannabisme ou de vapotage, donc, sur l’ensemble du campus dès le 17 octobre.

« Nous estimons qu’adopter la désignation ‘sans fumée’ dès maintenant est la bonne chose à faire », a poursuivi M. Beaulieu.

L’Université d’Ottawa (Ud’O) lance de son côté une consultation pour inviter la population étudiante, le corps professoral et les membres du personnel à se prononcer sur une éventuelle désignation du campus principal comme espace sans fumée.

« L’objectif premier de l’Université est de veiller à déterminer la meilleure approche pour encadrer le droit de fumer et vapoter sur le campus ; un encadrement qui sera raisonnable et arrimé aux impératifs de santé publique et de l’intérêt public », explique-t-on à l’Ud’O.

En attendant, l’Université respectera la réglementation provinciale « et permettra aux membres de la communauté de fumer et de vapoter du cannabis là où le tabagisme est autorisé par la loi », selon ce qu’indiquent les mesures intérimaires du Bureau de la gestion du risque de l’Ud’O. Il sera toutefois interdit de fumer du pot dans les résidences et dans les immeubles, à moins de neuf mètres d’une porte et dans les espaces déjà régis par une politique sans fumée, comme les terrasses et le terrain en plein air de l’avenue Lees, par exemple.

« Pour des questions de santé et de sécurité au travail, les employés ne sont pas autorisés à fumer ou à vapoter du cannabis récréatif pendant leur quart de travail », précise-t-on aussi du côté de l’Université d’Ottawa.

À l’université Carleton ainsi qu’à La Cité, le fumage de marijuana sera interdit sur l’ensemble des campus.

« Considérant les risques liés aux accidents en milieu de travail ou en milieu d’études, et la baisse du rendement et de la productivité pouvant être engendrée par la consommation (du cannabis, ses dérivés et autres substances illicites), le Collège adopte une politique de tolérance zéro quant à la consommation, la vente, l’échange et la production de toutes ces substances à des fins récréatives », indique La Cité dans des directives administratives.

Rappelons que le Collège algonquin a récemment annoncé la tenue d’une consultation publique sur l’usage de la marijuana, et qu’il décrétait durant le processus une interdiction de fumer sur ses trois campus.