Le nouveau pavillon STIM (consacré à la science, à la technologie, à l'ingénierie et aux mathématiques) regroupera plusieurs départements des facultés des Sciences et de Génie.

La dernière poutre du pavillon STIM est installée

Six mois seulement après la première coulée de béton, la dernière poutre d'acier de la charpente du pavillon STIM a été installée jeudi matin, à l'Université d'Ottawa.
Ce jalon important dans la réalisation de ce nouvel immeuble de 151 millions $ du « district de la découverte » a été souligné lors d'une cérémonie à laquelle ont assisté une centaine de personnes, incluant les travailleurs impliqués dans la construction.
« Seulement six mois ont passé entre le coulage de béton et l'achèvement de sa charpente, une vitesse tout à fait remarquable. Cela témoigne des compétences exceptionnelles, de la coordination des efforts et du travail d'équipe de tous ceux qui y travaillent », a souligné le recteur Jacques Frémont. C'est deux fois plus rapide que pour un immeuble de taille similaire, a-t-il rappelé.
Avec cette étape importante franchie, les travaux pour compléter l'intérieur du bâtiment peuvent débuter en prévision de son ouverture prévue lors de la rentrée à l'automne 2018. Les travaux doivent être terminés selon l'échéancier prévu pour obtenir le financement du gouvernement fédéral, a d'ailleurs rappelé le recteur Frémont.
En décembre dernier, le gouvernement fédéral avait confirmé un montant de 51,5 millions $ pour ce projet de construction, provenant du Fonds d'investissement stratégique (FIS) pour les établissements postsecondaires, alors que l'Ontario consacre 6,4 M$, les autres fonds proviennent de sources universitaires.
Le nouveau pavillon STIM (consacré à la science, à la technologie, à l'ingénierie et aux mathématiques) regroupera plusieurs départements des facultés des Sciences et de Génie. 
Avec une superficie de 29 000 mètres carrés, il sera une fois terminé le plus grand bâtiment du campus principal de l'Université d'Ottawa. Il abritera des laboratoires d'enseignement à aire ouverte et des ateliers Makerspace d'impression 3D, en plus d'encourager l'apprentissage expérimental et l'entrepreneuriat.   
« En envisageant la recherche sous un angle multidisciplinaire, l'Université d'Ottawa pourra inspirer des entreprises en démarrage novatrices, encourager le transfert de nouvelles technologies et promouvoir la transformation des connaissances issues de la recherche en avantages socioéconomiques pour la population », a souligné pour sa part Sylvain Charbonneau, vice-recteur intérimaire à la recherche.
La députée fédérale d'Ottawa-Vanier, Mona Fortier, a profité de l'occasion pour confirmer qu'une douzaine d'étudiants de l'Université d'Ottawa allaient se partager 1,75 million $ pour des recherches dans le cadre de leurs études doctorales et postdoctorales.