C’est sur ce terrain dans le quartier du Plateau que la CSPO construira l’école primaire 036. Un peu plus loin sur le boulevard du Plateau sera érigée la nouvelle école secondaire

La CSPO acquiert le terrain de la future école secondaire 041 pour 1,6 M$

Après des mois de négociations avec la Ville de Gatineau, la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) vient d’acquérir pour la somme de 1 626 000 $ le terrain où sera érigée la future école secondaire 041, dans le secteur du Plateau.

La transaction, approuvée par les commissaires mercredi soir, s’avère une étape-clé pour la suite du processus qui mènera à l’ouverture en septembre 2021 de l’établissement d’une capacité de 810 élèves.

Le terrain acheté par la CSPO, d’une superficie de 22 000 mètres carrés, est situé à l’intersection des boulevards du Plateau et de l’Amérique-Française, à quelques centaines de mètres à peine de la future école primaire 036.

Un appel d’offres sera lancé incessamment, affirme le président de la CSPO, Mario Crevier, en vue d’une première pelletée de terre au cours de la saison estivale.

« On a eu de bons échanges avec la Ville. Ç’a déjà été plus houleux, mais là ça se passe bien », dit-il.

Pour l’instant, on prévoit que la nouvelle école secondaire du Plateau sera fréquentée par les élèves des écoles de l’Amérique-Française et du Marais, ainsi qu’une partie de ceux de l’école des Deux-Ruisseaux. Les enfants de l’école du Plateau iront à l'école secondaire de l'Île, alors que la seconde portion des élèves de l’école des Deux-Ruisseaux iront à Mont-Bleu, indiquait récemment M. Crevier.

Il y a eu quelques rebondissements dans le dossier de l’école 041, dont l’ouverture était initialement prévue pour la rentrée scolaire 2020. Or, des retards ont forcé la CSPO à reporter le tout d’un an. Un projet de palestre municipale devant servir au club de gymnastique Unigym était aussi dans les cartons, mais celui-ci a été abandonné l’automne dernier devant l’impossibilité de conclure une entente avec la Ville pour en assurer le financement. Le conseil des commissaires désirait ne pas dépasser le nouvel échéancier.

Québec avait accordé à l’été 2016 une enveloppe de 32,4 millions $ pour la construction de cette école secondaire.

Ajout d’espace

Dans un autre ordre d’idées, la commission scolaire a confirmé qu’elle avait acheminé au ministère de l’Éducation une demande d’ajout d’espace pour l’école 036, puisqu’on souhaite y inclure quatre classes de maternelle 4 ans, à la suite du dépôt du projet de loi 5 par le gouvernement caquiste à la mi-février.

Conséquemment, il y aura des dépassements de coûts pour le projet, une facture que la CSPO souhaite que Québec puisse éponger. La demande est présentement à l’étude au ministère, indique-t-on.

« L’argent nous a été octroyé en 2015 et nous sommes en 2019, alors les coûts de construction ont beaucoup haussé depuis », affirme Mario Crevier.

C’est aussi pour cette raison qu’a été suspendu le processus de révision des bassins dans le quartier du Plateau, en prévision de l’ouverture de cette nouvelle école en 2020, répète M. Crevier. Rappelons que la tant attendue séance d’information publique du 9 avril a été annulée à quelques jours d’avis.

« Les classes de maternelle 4 ans viennent tout chambouler. Disons que le projet de loi est arrivé vraiment plus vite que prévu. Si on a 40 élèves de plus par école, ça nous prend des locaux », explique-t-il.

Pour l’instant, la CSPO n’anticipe pas que sa demande d’ajout d’espace à l’école 036 aura des impacts sur sa volonté de stabiliser les bassins des écoles du Plateau et des Deux-Ruisseaux.

+

Grève évitée pour les chauffeurs d’autobus à la CSCV

Soupir de soulagement pour de nombreux parents d’enfants fréquentant les établissements de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV). 

Le transport scolaire fonctionnera normalement aujourd’hui. 

Il n’y aura finalement pas de journée de grève pour les chauffeurs de l’entreprise Les Autobus du Village, alors qu’une entente a été conclue mercredi entre les employés syndiqués et l’entreprise, a annoncé la CSCV, hier. 

Les chauffeurs du transporteur, qui possède une flotte de 71 autobus desservant la CSCV et les Collèges St-Alexandre et St-Joseph, menaçaient de ne pas prendre le volant, jeudi, si aucune entente n’intervenait avec leur employeur. 

Une trentaine de circuits sur le territoire de la CSCV auraient été affectés par la situation.