Sylvain Léger, nouveau président de la Commission scolaire aux Coeurs-des-vallées

La CSCV maintiendra le service jusqu'à la fin février

Le service de garde de la Montagne, à Notre-Dame-de-la-Salette, sera maintenu par la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) au moins jusqu'à la fin février.
Le sursis accordé permettra à la coopérative de solidarité, constituée en décembre, de recevoir son permis d'exploitation, espère le président de la commission scolaire, Sylvain Léger.
«On a revu le dossier et les finances et nous avons décidé de soutenir le projet en faisant notre bout de chemin pour les deux prochains mois pour leur donner le temps d'être fonctionnels, dit-il. Notre aide va se limiter à des infrastructures que nous avons déjà et que nous pouvons partager avec le milieu. Nous n'avons pas de sommes à injecter là-dedans.»
Coopérative
Confrontée à un manque à gagner récurrent d'environ 1200$ par mois, la CSCV avait décidé de mettre la clé dans la porte de la garderie scolaire l'automne dernier. La décision devait entrer en vigueur à la fin de novembre, mais une première extension avait été accordée jusqu'au congé des Fêtes. L'endroit accueille 10 enfants cette année.
Des parents de la région ont pris les choses en main en créant un projet de coopérative visant à assurer la survie du service, le seul du genre dans cette portion de la Lièvre. Toutefois, le permis d'exploitation nécessaire pour maintenir les lieux en opération n'a toujours pas été obtenu du ministère de la Famille, où le délai peut varier de 8 à 12 mois.
Le député de Papineau, Alexandre Iracà, a par ailleurs octroyé une somme de 1000$ pour supporter la mise sur pied de la coopérative ces prochains mois.
Des demandes de subventions sont aussi sur le point d'être envoyées aux municipalités de Notre-Dame-de-la-Salette, Val-des-Bois et Bowman.