Le pavillon « Excentricité », inauguré vendredi, est la signature qui permettra au collège La Cité de se distinguer, selon la présidente de l’établissement Lise Bourgeois (au centre).

La Cité inaugure un espace unique

Un rêve devenu réalité ? Un élément distinctif ? Un point de ralliement ? C’est un peu tout ça qui a été inauguré vendredi matin, croit la présidente du collège La Cité, Lise Bourgeois.

De nombreux représentants des scènes politiques fédérale, provinciale et municipale se sont déplacés pour inaugurer le nouveau pavillon multifonctionnel de La Cité. Moins de deux ans après l’annonce de son financement, l’édifice baptisé « Excentricité » voit le jour.

« Je crois qu’il n’y a rien comme cet espace entre Toronto et Montréal. C’est vraiment unique. C’est tellement innovateur comme espace, ç’a été bien pensé et ficelé, que même l’installation des écrans et la synchronicité des espaces a demandé de l’innovation », s’enthousiasme Mme Bourgeois.

Le projet de 30 millions $ — dont 7,8 M$ proviennent du fédéral, 11,2 M$ du provincial et 5 millions $ de l’Association étudiante de La Cité (AÉ Cité) — comprend notamment une salle, Le Studio, où peuvent se tenir des projections immersives sur 360 degrés.

Le pavillon « Excentricité »

Pour Lise Bourgeois, Le Studio ouvre de nouvelles possibilités pour des expériences d’apprentissages, du travail avec des partenaires du collège et l’accueil d’événements d’importance, notamment des conférences.

« Excentricité » comprend également un accélérateur d’entreprises, une salle adaptée pour permettre l’émergence d’idées nouvelles et une autre pour la formation corporative. En échange de leur participation financière, l’AÉ Cité opère désormais un bistro en plus d’obtenir de nouvelles installations sportives adaptées à l’accueil de compétitions provinciales.

« Élément signature »

La présidente de La Cité a raconté qu’au début de son mandat, il y a plus de huit ans, elle considérait qu’il manquait quelque chose au collège, une « signature ».

Mme Bourgeois dit avoir songé à toutes sortes d’éléments visuels qui permettraient à La Cité de se distinguer, incluant une montgolfière et un coquelicot géant. C’est finalement « Excentricité » qui sera cette « signature ».

Vendredi matin, le maire d’Ottawa, Jim Watson, s’est souvenu de la première fois que la présidente de La Cité lui a exposé son idée pour le développement du collège.

« C’est fantastique, mais je lui ai dit qu’elle n’aurait jamais tout l’argent nécessaire, lance-t-il en riant. Mais Lise travaille très fort et elle n’accepte pas qu’on lui dise non », a souligné M. Watson.