La patience des parents de l'école des Tournesols, dans le secteur Aylmer, a été mise à rude épreuve depuis la rentrée du 1er septembre.
La patience des parents de l'école des Tournesols, dans le secteur Aylmer, a été mise à rude épreuve depuis la rentrée du 1er septembre.

Jusqu'à une demi-heure pour récupérer son enfant au service de garde

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
La patience des parents de l'école des Tournesols, dans le secteur Aylmer, a été mise à rude épreuve depuis la rentrée du 1er septembre. Jusqu'à 30 minutes, voire un peu plus: jusqu'à ce qu'on annonce certaines mesures d'amélioration, c'était parfois le temps d'attente pour récupérer son enfant au service de garde en fin d'après-midi, de quoi en frustrer plusieurs.
Puisqu'ils doivent du même coup respecter la distanciation sociale, les parents se sont plus souvent qu'autrement retrouvés à devoir faire la queue sur des dizaines de mètres ces derniers jours, parfois sous la pluie battante.

«Depuis une semaine, c'est le gros bordel, il y a une file d'attente interminable, les gens attendent parfois jusqu'à la rue. Et ça peut prendre jusqu'à cinq appels des éducatrices avant qu'un enfant finisse par sortir. Tout le monde s'est fait dire d'être patient au départ, mais plus les jours avançaient, pire c'était. On sent que les esprits s'échauffent. [...] On se pose la question: ça se passera comment lorsqu'il fera -40 cet hiver? Ce ne sera pas génial. On doit faire quelque chose», affirme une mère d'une fillette qui fréquente l'immeuble de la Petite-Ourse, sur la rue du Raton-Laveur.

Environ 400 élèves fréquentent le service de garde de cet établissement puisque ceux qui en journée se trouvent à l'immeuble de la rue de la Fabrique (5e et 6e année) se rendent à bord d'une navette au second édifice une fois les classes terminées en après-midi.

Selon la mère de famille, qui a préféré demeurer anonyme, toute cette situation survient alors qu'en plus, jusqu'à ce qu'on suspende son utilisation mercredi, les parents qui le souhaitaient pouvaient utiliser l'application mobile Hop Hop, moyennant des frais.
La patience des parents de l'école des Tournesols, dans le secteur Aylmer, a été mise à rude épreuve depuis la rentrée du 1er septembre.

Il s'agit d'une application permettant au service de garde de synchroniser la préparation de l'enfant avec l'heure d'arrivée du parent. Le délai approximatif avant l'arrivée du parent est calculé à partir de la géolocalisation d'un téléphone intelligent ou de façon manuelle.

«C'est super chouette quand ça fonctionne, mais il faut que quelqu'un s'en occupe. Dans d'autres écoles, chaque éducatrice s'occupe de son groupe. [...] On a aussi rajouté des éducatrices à la porte (pour pallier au problème), mais je ne suis pas certaine que c'est la meilleure solution. Les éducatrices se font malmener, à tort ou à raison», soutient-elle, soulignant qu'il n'y a qu'une seule fréquence radio sur les émetteurs-récepteurs portatifs (walkie-talkie), ce qui n'est rien pour aider lorsque plusieurs parents arrivent simultanément.

À moins d'avoir un rendez-vous et d'être masqués, rappelons que les parents ne peuvent pénétrer l'intérieur des écoles en raison de la COVID-19.Face aux commentaires des parents, l'école a annoncé mercredi qu'elle modifiait ses pratiques et qu'elle cherchait des solutions à cette problématique, a confirmé le Centre de services scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSSPO), appelé à réagir.

«Comme vous avez pu le constater lorsque vous venez chercher votre enfant en fin de journée, la ligne d’attente est longue (sans compter le 2 mètres de distanciation sociale demandé entre vous). Nous sommes une équipe proactive et voyons toujours à nous ajuster et nous aurons besoin de vous pour que cela soit possible. Voilà pourquoi nous poursuivons nos ajustements à la recherche de solutions qui sauront améliorer la situation pour tous», a écrit la directrice Isabelle Lowe dans une lettre aux parents.

Il a entre autres été décidé que l'application Hop Hop ne sera plus disponible jusqu'à nouvel ordre puisque le personnel devra avoir la formation nécessaire pour l'utiliser de façon optimale. De plus, du personnel a été ajouté pour l'appel des élèves et selon les différents niveaux, il y aura deux portes pour aller récupérer son enfant.