Près de 55 000 employés de soutien des écoles de l’Ontario entameront des moyens de pression lundi matin à la suite de l’échec des pourparlers ce week-end sur le renouvellement de leur convention collective.

Grève du zèle pour des employés des écoles de l’Ontario

TORONTO — Près de 55 000 employés de soutien des écoles de l’Ontario entameront des moyens de pression lundi matin à la suite de l’échec des pourparlers ce week-end sur le renouvellement de leur convention collective.

Le syndicat qui représente les concierges, les employés de bureau et les aides-éducateurs a indiqué que ses membres entameraient une grève du zèle. Ils cesseront de faire des heures supplémentaires et de s’acquitter de tâches supplémentaires.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a expliqué que son unité de négociation n’a pas réussi à conclure une nouvelle convention collective avec la province et les administrateurs du conseil scolaire.

Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a déclaré qu’il était « profondément décevant » que les négociations aient été rompues. Les conventions collectives des enseignants des écoles publiques et les travailleurs de l’éducation de l’Ontario ont expiré le 31 août et les principaux syndicats en sont à divers stades de négociation.