Environ 12225 membres du personnel enseignant étaient en grève, dont ceux de La Cité d’Ottawa.

Grève des collèges en Ontario: la loi spéciale force la rentrée dès mardi

Le gouvernement de l’Ontario a finalement voté, dimanche, une loi spéciale qui met fin au conflit de travail qui sévissait dans les 24 collèges publics de la province. La loi, du coup, interdit également toute autre grève ou tout lock-out dans le cadre de ce litige jusqu’à la signature d’une nouvelle convention collective.

Il s’agissait d’un conflit de travail entre le Conseil des employeurs des collèges et l’unité scolaire du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO). 

Le ministère du Travail de l’Ontario a rappelé dans un avis public que « le Conseil des employeurs des collèges et le SEFPO ont cinq jours pour nommer conjointement un médiateur-arbitre, faute de quoi le ministre du Travail en nommera un » pour régler toutes les questions encore en litige.

Il s’agissait là de la plus longue grève à avoir frappé ce milieu académique. Environ 220 000 étudiants à temps plein fréquentent les collèges publics de l’Ontario, dont près de 40 000 étudiants étrangers. Les collègues offrent aussi environ 1 400 cours pour plus de 25 000 apprentis, dont environ 8500 devaient terminer leur formation cet automne. La grève menée par environ 12 225 membres du personnel enseignant – professeurs, instructeurs, conseillers et bibliothécaires – avait commencé le 16 octobre dernier.

Tout en se disant soulagée par le retour en classe de ses étudiants et professeurs, la direction du collège La Cité a tenu à souligner à ses étudiants par voie de communiqué que « puisque nous nous attendons à une gamme d’émotions de toutes les parties concernées par cette grève, voici quelques consignes au sujet du comportement à adopter à votre retour. Peu importe du point de vue de chacun au regard du conflit, nous vous rappelons que nous devons tous respecter les directives et le code d’éthique de La Cité. Également, vous devez demeurer courtois et respectueux envers vos collègues et le personnel du collège ». Le conflit n’aura donc pas été très facile sur le plan émotif.

Ainsi, le semestre d’automne sera d’une durée de 14 semaines au lieu de 15. Tous retournent donc en classe ce mardi. La pause de Noël ne s’étendra que du 23 décembre au 2 janvier. Le semestre d’automne se terminera le vendredi 26 janvier. Le semestre d’hiver sera d’une durée de 13 semaines au lieu de 15. La semaine de lecture prévue du 19 au 23 février est annulée et le semestre d’hiver se terminera le vendredi 27 avril comme prévu.

Des syndiqués dépités

Jointe par Le Droit, en soirée dimanche, après le vote à Queen’s Park, la présidente de la section locale du syndicat du personnel scolaire du collège La Cité, Mona Chevalier, était amère : « De dire aux gens de retourner au travail quand il y a un problème, il y a quelqu’un qui ne regarde pas le problème qui est là. Quand on dit qu’on se soucie des étudiants, si tu te soucies des étudiants, ne les laisse pas entrer dans un environnement où on n’a rien résolu (comme problème) ».