À moins d’un revirement de toute dernière minute dans les négociations avec le gouvernement Ford, plus d’une centaine d’écoles francophones d’Ottawa et de l’Est ontarien seront fermées mercredi.

Grève à Ottawa et dans l’Est ontarien : portes closes dans les écoles francophones

À moins d’un revirement de toute dernière minute dans les négociations avec le gouvernement Ford, plus d’une centaine d’écoles francophones d’Ottawa et de l’Est ontarien seront fermées mercredi en raison d’une grève d’une journée de certains travailleurs en éducation représentés par la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO).

Les classes sont annulées dans la quasi-totalité des établissements des trois conseils scolaires francophones de la région (CECCE, CEPEO et CSDCEO). Il y a toutefois certaines rares exceptions, par exemple l’École des adultes Le Carrefour, qui demeure ouverte. 

Les cours reprendront jeudi selon l’horaire habituel. 

La FEESO représente quelque 60 000 membres à travers la province. Dans les écoles francophones de la région, il ne s’agit pas d’enseignants puisque ceux-ci sont représentés par l’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO), mais plutôt d’éducateurs de la petite enfance, de psychologues, de secrétaires, de travailleurs sociaux ou de concierges, par exemple. 

Par ailleurs, dans un autre chapitre dans ce conflit avec les quatre syndicats ontariens en éducation, c’est mardi que l’on saura de quelle façon l’AEFO compte utiliser le mandat de grève que ses membres ont voté dans une proportion de 97 % avant Noël. Selon le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, le syndicat déclencherait une grève du zèle dès la fin de la semaine. 

La convention collective est échue depuis le 31 août dernier.