La députée provinciale d'Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, a remis une subvention de 679 900$ au Centre de services communautaires Vanier, mercredi.

Gratuité des frais de scolarité en Ontario

Plus de 150 000 étudiants ontariens auront droit à la gratuité des frais de scolarité au niveau collégial et universitaire en septembre prochain. Le gouvernement provincial instaure une nouvelle mesure afin d'éliminer les barrières économiques à l'éducation postsecondaire.
Cette restructuration du Régime d'aide financière aux étudiants de l'Ontario (RAFEO) permettra aux étudiants à faible revenu de poursuivre leurs études. Certains critères d'admissibilité devront être respectés. Par exemple, le revenu familial annuel doit être inférieur à 50 000 $ et l'étudiant doit être inscrit à temps plein, en plus de fréquenter un collège ou une université à financement public.
« C'est une question d'accès à l'éducation postsecondaire. On se rendait compte que ce n'est pas tout le monde qui imaginait même vouloir aller au collège ou à l'université en raison des barrières économiques. C'est une mesure qui est destinée à éliminer les barrières économiques », explique Nathalie Des Rosiers, députée libérale d'Ottawa-Vanier.
Pour les étudiants dont le revenu familial est de plus de 50 000 $, le RAFEO offrira des prêts, des bourses et des subventions plus substantiels. Un outil a été développé sur le site ontario.ca/rafeo afin de calculer le montant auquel les étudiants ont droit.
Les mesures annoncées vendredi par le gouvernement visent à accroitre l'accès à des emplois mieux rémunérés au plus grand nombre de citoyens. On estime que sept emplois sur 10 nécessitent un diplôme d'études collégial ou universitaire, en Ontario.
« Nous devons nous adapter à cette réalité et nous assurer que tout le monde ait accès aux études postsecondaires, soutient Mme Des Rosiers. [...] C'est une réforme qui vise l'accès pour des gens qui auraient pu s'empêcher d'aller à l'école. »
« Avoir plus de jeunes diplômés au sein de notre société c'est à la fois accroître et bonifier le capital humain dans notre économie et c'est une garantie solide pour soutenir la croissance économique et la compétitivité de l'Ontario », ajoute Pierre Tessier, directeur général du Réseau de développement économique et d'employabilité.
Le gouvernement a procédé à la restructuration de plusieurs programmes déjà existants afin de financer la réforme du RAFEO. Près de 80 % des bénéficiaires verront leur endettement réduit pour ce qui est des prêts accordés par la province.