«Faire de la recherche en français, ça demeure un parcours du combattant et les universités en contexte minoritaire ont un gros rôle à jouer», affirme la chercheuse de l'Université d'Ottawa, Martine Lagacé.
«Faire de la recherche en français, ça demeure un parcours du combattant et les universités en contexte minoritaire ont un gros rôle à jouer», affirme la chercheuse de l'Université d'Ottawa, Martine Lagacé.

Français en recherche: «une responsabilité morale», dit une chercheuse de l’Ud’O

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Le déclin du français dans la recherche au Canada, qui a été chiffré dans une vaste étude dévoilée la semaine dernière, ne surprend guère une chercheuse et vice-rectrice à l’Université d’Ottawa (Ud’O), qui croit que ce rapport arrive à point nommé malgré les progrès et qu’une «volonté politique» sera nécessaire pour mettre un frein à ce phénomène.