Frais de surveillance des dîneurs dans les écoles: statu quo en Outaouais

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Les frais de surveillance des dîneurs dans les écoles, qui font beaucoup jaser à travers la province au moment où plusieurs parents risquent de ne pas se prévaloir du service de garde en raison du télétravail, varient passablement d'un centre de services scolaire à l'autre en Outaouais.

Jeudi, face aux multiples commentaires reçus des parents en l'espace d'à peine 24 heures, le Centre de services scolaire des Draveurs (CSSD), qui prévoyait modifier sa politique et multiplier par deux le tarif quotidien pour ce service, a fait marche arrière. 

L'organisation, qui prévoyait faire passer la contribution parentale de 1,30$ à 2,80$ par jour (l'équivalent de 504$ par année si l'enfant est présent les 180 jours) tout en adoptant le principe de l'utilisateur-payeur, a décidé après réanalyse de la situation qu'il sursoit à sa décision et maintient la facture à 1,30$ par jour. 

Le CSSD explique agir ainsi entre autres parce que le projet de règlement que prévoit imposer le gouvernement pour plafonner les coûts de ce service à 4,25$ par jour a été repoussé à 2021 et que le contexte de la pandémie exige déjà des efforts importants de la part des parents, notamment en ce qui a trait au transport.

«Le contexte actuel où les enfants du service de garde et ceux de la surveillance du midi bénéficieront du même service à l’heure du midi, soit dans leur « bulle-classe » fait en sorte que ce tarif s’appliquera également aux élèves fréquentant le service de garde à l’heure du dîner. Le centre de services scolaire a aussi entendu les parents qui souhaitaient une tarification à la fréquentation et non une tarification annuelle. La facturation sera hebdomadaire mais basée sur la réservation quotidienne», écrit-on dans le communiqué acheminé aux parents et aux médias.

Le tarif de surveillance du dîner (2,80$) qui a été proposé plus tôt cette semaine reflète, selon le CSSD, le coût réel du service pour les écoles. 

«Jusque tout récemment, on avait un tarif forfaitaire de 231$ par an (1,30$ par jour), mais le problème qu'on avait, c'est que ce n'était pas suffisant pour combler tous nos coûts. On repoussait la décision (de hausser) d'année en année pour différentes raisons. On se disait que même à 2,80$, nous étions pas mal en deçà du maximum imposé par le gouvernement. On voulait aussi respecter le principe utilisateur-payeur car il y avait des parents en garde partagée qui se plaignaient en disant que ce n'était pas juste de payer 231$ si on utilise seulement la moitié des dîners. Ceci dit, il y a beaucoup de réactions et fallait s'y attendre, alors on s'est réuni en se disant qu'il n'y avait rien qui nous empêchait de revenir en arrière pour cette année», lance le secrétaire général, Christian Laforest.

Ce dernier souligne par contre que le CSSD va travailler avec les comités de parents pour trouver la meilleure voie à suivre dans les années à venir «car à 1,30$ par jour, on sera encore déficitaire». 

La politique du Centre de services scolaire au Coeur-des-Vallées (CSSCV) est différente alors que chaque conseil d'établissement peut déterminer les frais de surveillance du midi dans chacune des écoles, en fonction du nombre d'élèves qui utilisent le service, explique-t-on.

La facture annuelle, déterminée à l'automne, variait l'an dernier entre 110 et 189$ (avec une moyenne de 154$). Le tarif moyen quotidien se chiffrait donc à 0,86$. De plus, la majorité des établissements proposent des réductions de tarifs pour les familles nombreuses, par exemple en offrant la gratuité à partir du troisième enfant. 

Dans les écoles du Centre de services scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSSPO), il faut débourser un peu plus de 268$ par année pour que son enfant puisse profiter de ce service, soit approximativement 1,50$ par journée de classe. On ne prévoit pas de tarification familiale pour l'année scolaire qui s'entame dans quelques jours et le tarif s'élève à 5$ par jour pour les dîneurs sporadiques.

Le Centre de services scolaire des Hauts-Bois-de-l'Outaouais (CSSHBO), de son côté, ne facture pas les parents pour la surveillance du dîner. 

+

EN BREF

Les frais de surveillance des dîneurs*:

  • CSSD: 1,30$ par jour (principe de l'utilisateur-payeur)
  • CSSPO: 268,20$ par an (équivalent de 1,49$ par jour)
  • CSSCV**: entre 110 et 189$ par an, selon les écoles (entre 0,61$ et 1,33$ par jour)
  • CSSHBO: aucun frais 

* certains endroits offrent des tarifs réduits pour les familles nombreuses

** pour l'année scolaire 2019-2020