Cinq universités dont l’Université du Québec en Outaouais, recevront du financement supplémentaire de la part du gouvernement.

Financement d’un million$ pour l’UQO

QUÉBEC — Cinq universités en région se partageront une enveloppe supplémentaire de 7,5 millions $ cette année, a indiqué mardi le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

L’Université du Québec en Outaouais (UQO) s’est vu octroyer une aide financière d’un million $ par le gouvernement québécois. Un montant qui a été accueilli à bras ouverts par le recteur de l’UQO, Denis Harrisson.

« Grâce à cet appui du gouvernement du Québec, l’UQO pourra poursuivre le développement de ses activités d’enseignement et de recherche et bonifier son offre de services à la collectivité en adéquation avec les préoccupations et les besoins spécifiques des milieux professionnels, sociaux et culturels de l’Outaouais et des Laurentides. »

Les 6,5 millions $ restants sont partagés par l’Université du Québec à Chicoutimi (2,1 millions $), l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (1,8 million $), l’Université du Québec à Rimouski (1,6 million $) et l’Université du Québec à Trois-Rivières (1 million $).

En conférence de presse à Québec, M. Roberge a indiqué que son gouvernement venait ainsi « corriger l’erreur » du précédent gouvernement, qui a éliminé une enveloppe de 15 millions $ dédiée au développement régional lors de la dernière révision de la politique de financement des universités.

Le réinvestissement de 7,5 millions $, alors que la moitié de l’année financière est déjà écoulée, est une « bouffée d’air frais », selon le ministre, qui n’a pas hésité à qualifier ce geste d’exceptionnel.

Il reconnaît par ailleurs que les universités québécoises sont sous-financées, ce que son chef François Legault n’avait pas reconnu en campagne électorale.

Le 29 septembre dernier, M. Legault avait refusé de régler le sous-financement des universités, un manque à gagner évalué à pas moins de 860 millions $ par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM).

La CCMM soutient qu’en moyenne, les universités québécoises reçoivent en financement gouvernemental 600 $ de moins par habitant que la moyenne canadienne, soit 862 millions $ au total.

Mardi, M. Roberge a déclaré que des discussions se poursuivent avec toutes les universités dans le but de « bonifier le financement ».

« Vous savez, pour notre gouvernement, la priorité c’est l’éducation et l’enseignement supérieur », a-t-il affirmé.

Avec Jean-Simon Milette, Le Droit