« Enfin », ont pu dire les braves qui ont assisté, malgré le froid, à la première pelletée de terre sur le terrain de la montée Paiement.

«Enfin» l'école s'en vient à Val-des-Monts

Le sol gelé n’aura pas empêché la première pelletée de terre de la future école primaire de Val-des-Monts. Une pelle dorée et deux sacs de terre à jardin auront suffi à ce que tous les gens présents puissent, au terme de longues années d’incertitude, prononcer le mot « enfin ».

Sur toutes les lèvres, « enfin » est revenu à plusieurs reprises, vendredi matin, sur le terrain enneigé du 2197 montée Paiement où sera érigée l’école pour laquelle Québec avait octroyé des fonds il y a cinq ans déjà.

Le président de la Commission scolaire des Draveurs, Claude Beaulieu, a indiqué que la construction devrait s’étaler sur 13 mois. D’ici à l’ouverture de l’école à l’automne 2019, environ 150 élèves de Val-des-Monts devront continuer de prendre l’autobus matin et soir pour fréquenter l’école Brébeuf, dans le secteur Gatineau.

Les citoyens de Val-des-Monts pourront aussi profiter de l’infrastructure, puisque la municipalité consacre 1,2 million $ au projet afin qu’il comprenne un gymnase double au lieu d’un simple. « C’est une infrastructure qui était nécessaire, et ça adonne drôlement bien, parce que la semaine prochaine, c’est la semaine de la persévérance scolaire et c’est avec de la persévérance qu’on est venus à bout d’avoir la réalisation de cette infrastructure-là », a mentionné le maire, Jacques Laurin.

Le gouvernement du Québec a dû accorder 1,7 million $ de plus qu’initialement prévu afin de permettre l’aménagement du terrain choisi. La députée de Gatineau et ministre responsable de l’Outaouais, Stéphanie Vallée, note que la situation vécue à Val-des-Monts permettra de tirer certaines leçons.

« Chaque cas, c’est un cas d’espèce, et on a vécu des situations similaires par le passé, notamment à Cantley, a-t-elle rappelé. [...] C’est certain que ce serait préférable si, avant de soumettre un projet, les commissions scolaires étaient à même d’identifier l’endroit. Ce n’est pas toujours facile, mais dans ce cas-ci, ultimement, il y a eu une belle collaboration avec la municipalité et avec le propriétaire du terrain. Ça a pris du temps, mais on en est venus à une solution qui était gagnante-gagnante pour tout le monde. »

Claude Beaulieu et Jacques Laurin ont abondé dans le même sens, même si tout le monde s’entend pour dire qu’il est complexe de dénicher des terrains en milieu rural pour y construire un établissement scolaire. « On ne veut pas revivre cette aventure-là encore une fois », a insisté le maire Laurin.

Le comité de mobilisation pour la construction d’une nouvelle école à Val-des-Monts s’est aussi réjoui que la première pelletée de terre ait finalement eu lieu, tout en soulignant les « nombreux efforts de tous les acteurs dans le dossier ».