L'inauguration de l'école secondaire Mont-Bleu dans ses nouveaux locaux, au centre Asticou

École secondaire Mont-Bleu 3.0

« Je souhaite une belle troisième rentrée aux élèves et au personnel de l’école Mont-Bleu », a lancé, un peu à la blague, le président de la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO), Mario Crevier, dimanche à la fin de son allocution, durant l’inauguration des nouveaux locaux de l’établissement secondaire.

À compter de lundi matin, les activités de l’école secondaire Mont-Bleu se tiendront au sein du Centre Asticou, également sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes à moins de trois kilomètres de l’école sinistrée.

M. Crevier a souligné l’ironie de la situation en souhaitant une belle « troisième rentrée », mais tout le monde impliqué de près ou de loin dans la préparation de ces nouveaux locaux se souvient de la tragédie qui a mené à cet automne chaotique pour l’école secondaire Mont-Bleu, soit l’incendie provoqué par le passage d’une tornade le 21 septembre dernier.

Le directeur général de la CSPO, Jean-Claude Bouchard, a par ailleurs insisté en conférence de presse, que la priorité est désormais d’apporter de la stabilité au corps étudiant et au personnel de l’établissement. L’école a sa place au Centre Asticou au moins jusqu’à la fin de la présente année scolaire.

La CSPO attend toujours un rapport sur l’état de son infrastructure. M. Bouchard réitère qu’il est peu probable que la rentrée 2019 se déroule dans ce bâtiment, mais soutient que ça demeure une possibilité. S’il est confirmé que l’édifice ne sera prêt à temps, les négociations reprendront avec le gouvernement fédéral pour conserver les locaux qu’ils occuperont à compter de lundi.

« Magnifique »

Les membres du conseil étudiant de l’école secondaire Mont-Bleu ont accompagné les élus et les représentants des médias durant une visite guidée de la nouvelle école. « C’est magnifique », a commenté l’un d’entre eux, Diego Sarava.

Lundi matin, les jeunes de l'école secondaire Mont-Bleu se dirigeront vers le centre Asticou pour y suivre leurs cours.

En moins de huit semaines, l’équipe de Jean-François Lymburner, directeur général de la gestion de la demande et des relations avec les clients chez Services publics et Approvisionnement Canada, a préparé les locaux pour laisser le soin à la CSPO et la direction de l’école secondaire Mont-Bleu d’installer son équipement à sa guise.

Questionnée par le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, durant la visite, une autre a rétorqué que cet emplacement serait mieux que l’école secondaire de l’Île – qu’ils ont partagée avec d’autres élèves pendant deux mois, grâce à un horaire irrégulier –, mais moins bien qu’à l’école situé dans le quartier Mont-Bleu. « On va s’habituer, c’est beau », a-t-elle ajouté.

M. Lymburner soutient que l’installation du réseau internet par fibre optique a été l’un des principaux défis, tout comme l’ajout de murs et de portes pour séparer clairement les locaux de l’école et ceux des fonctionnaires encore présents au Centre Asticou.

« Il n’y a pas de loi qui empêche un fonctionnaire de cohabiter avec une école, mais pour la cohabitation, les gens voulaient vraiment être séparés », explique Jean-François Lymburner.

La directrice du service des ressources matérielles de la CSPO, Touria Chraibi

Comme les classes sont séparées par de longs corridors et que la nouvelle école comprend plusieurs ailes assez éloignées les unes des autres, la directrice du service des ressources matérielles de la CSPO, Touria Chraibi, explique avoir favorisé un concept différent pour les aires de dîner. Des tables sont installées dans les corridors et dans plusieurs salles à travers l’établissement.

« Ça se travaille comme un campus. On veut que l’élève se sente en liberté, qu’il circule et s’approprie son espace. Ça va contribuer à développer le sentiment d’appartenance et amener les élèves à se sentir autonomes. »