La directrice générale de la CSPO, Nadine Peterson; la députée de Hull, Maryse Gaudreault; la commissaire du secteur du Plateau, Nathalie Villeneuve; ainsi que le président de la CSPO, Mario Crevier.
La directrice générale de la CSPO, Nadine Peterson; la députée de Hull, Maryse Gaudreault; la commissaire du secteur du Plateau, Nathalie Villeneuve; ainsi que le président de la CSPO, Mario Crevier.

École 036 dans le Plateau: les travaux «enfin» démarrés

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Il se sera écoulé presque trois ans et demi entre l’octroi du financement et la première pelletée de terre pour l’école 036, dans le secteur du Plateau, à Gatineau. Mais le projet, marqué par maints retards qui ont fait couler passablement d’encre, est désormais dans sa phase finale.

Les travaux de construction de l’établissement d’une capacité de 744 élèves ont été lancés lundi par la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO), en prévision de l’ouverture prévue en septembre 2021. Le contrat a été accordé il y a quelques semaines à l’entreprise Industries CAMA pour la somme de 17,3 millions $, Québec ayant accordé de l’argent supplémentaire pour l’aménagement de quatre classes de maternelle 4 ans.

Le président de la CSPO, Mario Crevier, ne cache pas qu’on vient en quelque sorte de mettre le point final à une saga. 

«Je me suis résigné (à une ouverture) en 2021. Je n’ai pas vraiment le choix, même si j’espérais 2020. C’était impossible à cause des pieux, des contraintes de construction. [...] Je suis content de faire une petite croix à côté de ce dossier. Ça va être une très belle école, j’ai hâte de voir cela. Nos élèves pourront enfin avoir une école dans leur quartier», dit-il. 

En principe, la construction de l’établissement situé près de l’intersection des boulevards du Plateau et Amsterdam sera achevée au début du printemps 2021, mais les élèves n’y emménageront qu’à la fin de l’été. 

La future école 036 de la CSPO.

La commissaire scolaire Nathalie Villeneuve, qui rappelle que sans embûches l’école aurait probablement pu ouvrir ses portes en 2018, pousse elle aussi un soupir de soulagement malgré tout.

«Je suis heureuse de voir que l’école verra enfin le jour. Je souhaitais qu’elle ouvre en 2020, s’il n’y avait pas eu les enjeux de l’achat du terrain, des dépassements de coûts, etc. Sauf qu’il faut vivre avec ces enjeux-là et enfin on peut dire aux parents qu’il n’y a pas raison qu’elle n’ouvre pas à temps. Je parlais avec des gens du chantier et on me dit qu’on va travailler durant tout l’hiver», lance-t-elle. 

Si elle se dit convaincue que plusieurs parents du Plateau garderont un goût amer du dossier de l’école 036, Mme Villeneuve croit toutefois que bon nombre d’entre eux ont fini par acquiescer. 

«Une fois qu’on s’assoit avec les parents qui questionnent beaucoup, qu’on se met à leur expliquer la négociation des terrains, ils comprennent», explique-t-elle.

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, rappelle qu’il y a eu «des négociations soutenues et très longues» pour réussir à concrétiser ce projet de la CSPO et que Québec a même allongé cinq millions $ pour l’acquisition du terrain.

«Il y avait même même fallu que je houspille le ministre de l’Éducation (Sébastien Proulx, à l’époque) pour qu’on puisse obtenir le financement à la hauteur de ce qui était nécessaire pour le terrain. Le ministère ne finance jamais le coût des terrains, mais ici à Hull, c’est exceptionnel. Les terrains, il y en a presque plus et la CSPO a tellement d’écoles à construire qu’elle ne pourrait pas soutenir le financement nécessaire», lance l’élue.

Autres projets 

Alors que la croissance démographique se poursuit et que plusieurs écoles débordent, la CSPO a reçu trois millions $ du gouvernement en juin dernier pour préparer la construction de la future école 037, qui sera située à quelques pas du Centre aquatique Paul-Pelletier, dans le secteur Aylmer. En attendant le reste du financement de Québec, quelques rencontres ont eu lieu avec la Ville de Gatineau concernant le terrain pour cette école et le dossier chemine, selon M. Crevier. 

La commission scolaire est en attente du feu vert du ministère pour deux autres demandes d’ajout d’espace, soit les écoles primaires 038 (sur le chemin Pink, dans le Plateau) et 039 (Chelsea). 

Quant à l’école secondaire 040, dans le secteur Aylmer, la première pelletée de terre aura lieu la semaine prochaine, dit-on.

À LIRE AUSSI:

École secondaire 041: une ouverture en 2021 ou 2022?

+

Ouverture en 2021 ou 2022 ?

Rien ne garantit pour l’instant que la nouvelle école secondaire 041, dans le Plateau, pourra ouvrir en septembre 2021 comme le souhaite la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO). «Mon inquiétude, c’est que l’école est elle aussi installée sur des pieux. Je suis un peu craintive en ce moment pour l’échéancier, c’est serré. Je vais attendre, on va avoir des nouvelles cette semaine», lance la commissaire scolaire Nathalie Villeneuve. Le président de la CSPO, Mario Crevier, confirme qu’une rencontre avec l’entrepreneur Pomerleau est à l’agenda dans les jours à venir afin de voir si l’échéancier de la rentrée 2021 est toujours plausible ou s’il faudra patienter jusqu’en 2022. «On ne le sait pas encore à ce moment-ci, car il y aura du pieutage à cet endroit-là aussi. On va être en mesure de le savoir à la fin de la semaine, tout dépend des conditions du terrain», répond-il. Les travaux de construction de l’établissement d’une capacité de 810 élèves, qui doit être érigé au coût de 37 M$ à l’angle des boulevards du Plateau et de l’Amérique-Française, ne débuteront que dans quelques semaines. La première pelletée de terre est prévue en janvier. La nouvelle institution permettra de désengorger les écoles secondaires Mont-Bleu et de l’Île. 

Des façons de faire dépassées, selon Gaudreault

Il serait grand temps que les façons de faire changent et que la Ville de Gatineau cède ses terrains pour la construction d’écoles, plaide la députée de Hull, Maryse Gaudreault. «Ça fait des années qu’il y a des rencontres avec les dirigeants. [...] Il y doit y avoir une entente entre l’Union des municipalités du Québec et le gouvernement. Ce sont des dizaines de millions de dollars que le gouvernement a investis à Gatineau alors qu’ailleurs au Québec, les municipalités s’arrangent avec les commissions scolaires pour trouver des voies de passage. Oui, on est une région en effervescence avec une démographie qui explose, mais ça ne devrait justement pas nous pénaliser. Je pense que Gatineau doit devenir un partenaire du ministère (de l’Éducation)», affirme-t-elle. Selon ce que Le Droit a appris, des pourparlers sont en cours à ce sujet entre les ministères des Affaires municipales et de l’Éducation. Les commissions scolaires n’ont pour l’instant pas participé aux discussions.