Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Alors que leurs dépenses liées à de l'équipement sanitaire continuent d'augmenter en flèche et que d'autres coûts indirects liés à la COVID-19 s'accumulent, certains centres de services scolaires de l'Outaouais se dirigent vers un déficit chiffré à quelques millions $ et ignorent encore de quelle façon Québec leur viendra en aide pour l'éponger.
Alors que leurs dépenses liées à de l'équipement sanitaire continuent d'augmenter en flèche et que d'autres coûts indirects liés à la COVID-19 s'accumulent, certains centres de services scolaires de l'Outaouais se dirigent vers un déficit chiffré à quelques millions $ et ignorent encore de quelle façon Québec leur viendra en aide pour l'éponger.

Du rouge dans le budget de centres de services scolaires en Outaouais

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Alors que leurs dépenses liées à de l'équipement sanitaire continuent d'augmenter en flèche et que d'autres coûts indirects liés à la COVID-19 s'accumulent, certains centres de services scolaires de l'Outaouais se dirigent vers un déficit chiffré à quelques millions $ et ignorent encore de quelle façon Québec leur viendra en aide pour l'éponger.

En cette année scolaire atypique, si rien ne change d'ici la fin juin, le bilan financier de certains de ceux-ci sera écrit en rouge.

Uniquement au Centre de services scolaire des Draveurs (CSSD), les dépenses supplémentaires dues à la pandémie frôlaient les 5 millions $ à la mi-mars dans le budget 2020-2021. De cette somme, le tiers (1,6 million $) a été alloué à de l'achat d'équipement de protection ainsi qu'à l'entretien.

Ces dépenses, combinées à une baisse importante de revenus provenant entre autres de la diminution de la fréquentation des services de garde et de la location de locaux qui n'est pas permise, font en sorte que l'organisation anticipait un déficit chiffré à 8,2 millions $ le mois dernier.

Le CSSD, dont le budget total atteignait 217 millions $ l'an dernier, affirme avoir informé par écrit à une demi-douzaine de reprises depuis août le ministère de l'Éducation quant à ses prévisions budgétaires. Une lettre signée conjointement par la directrice générale et la directrice du Service des ressources financières a entre autres été acheminée à Québec.

De son côté, le Centre de services scolaire au Coeur-des-Vallées (CSSCV) estimait son déficit à 1,6 million $ à la mi-mars, mais on prévient que «plusieurs éléments pourraient varier considérablement d'ici au 30 juin prochain, ce qui ferait varier d'autant l'estimation actuelle». 

Des gants au désinfectant en passant par les masques, les lunettes, les stations de lavage, les écrans de protection et bien d'autres, le CSSCV a investi en date du 28 février 1 935 000$ en équipements sanitaires depuis le début de l'année scolaire.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, c'est un scénario tout autre qui se dessine au Centre de services scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSSPO) pour le mois de juin prochain: un surplus est anticipé au budget.

C'est en raison de subventions gouvernementales de près de 13 millions $ reçues au printemps 2021 à titre de compensation pour des coûts d’acquisition de terrains des années antérieures et de l’année en cours que le CSSPO ne prévoit pas avoir de rouge dans ses résultats financiers.

«Bien que l’impact des baisses de revenus et des dépenses supplémentaires liées à la COVID-19 fait en sorte que les résultats d’opérations courantes du CSSPO se solderont par une perte d’exploitation importante pour l’année scolaire, la combinaison de la comptabilisation de ces subventions au cours de cette même année fera en sorte de faire ressortir sur papier des résultats positifs dans ses états financiers annuels», explique l'organisation.

Au CSSPO, en date de la mi-mars, les dépenses directes liées à la COVID-19 (entretien et équipements sanitaires) atteignaient 1 650 000$ depuis l'amorce de l'année scolaire 2020-2021.

On précise par ailleurs continuer les démarches de redditions de compte pour les dépenses liées à la COVID-19 et la collaboration avec le ministère en vue d’une compensation financière.

Au Centre de services scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais (CSSHBO), 216 000$ ont été dépensés à ce jour cette année en matière d'équipements sanitaires mais l'organisation affirme ne pas être en mesure de fournir ses états financiers pour l'instant.