Selon la commission scolaire des Draveurs, une fois que l’allocation a comblé entièrement les besoins des élèves en collations, « la direction peut utiliser les sommes restantes pour d’autres services aux élèves ».
Selon la commission scolaire des Draveurs, une fois que l’allocation a comblé entièrement les besoins des élèves en collations, « la direction peut utiliser les sommes restantes pour d’autres services aux élèves ».

Des écoles pigent dans le sac à collations

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Dans certains établissements de la Commission scolaire des Draveurs (CSD), l’allocation additionnelle pour frais de collation versée par Québec aux services de garde des écoles plus défavorisées n’est pas toujours utilisée à « bon escient » et de façon « transparente », jugent une employée et une ex-membre d’un conseil d’établissement.