Des écoles francophones de l’est de l’Ontario pourraient fermer, mercredi prochain, en raison d'une grève.

Des écoles francophones de l’Ontario pourraient fermer mercredi

Des écoles francophones de l’est de l’Ontario pourraient fermer, mercredi prochain, si la Fédération des enseignantes et des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO) exerce son droit de grève générale.

Tel qu’annoncé vendredi dernier, la FEESO a informé les conseils scolaires que les membres de son unité syndicale déclencheront une grève générale d’une journée, le 4 décembre prochain, si la couronne et les quatre associations de conseillères et de conseillers scolaires — qui représentent les quatre systèmes d’éducation en Ontario — n’arrivent pas à s’entendre avant.

Ainsi, si le droit de grève générale est exercé par la FEESO, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) fermeront leurs portes.

Même si les enseignants des écoles francophones ont leur propre syndicat (AEFO), la FEESO représente plusieurs employés de soutien qui sont nécessaires à la sécurité et au bon développement des élèves.

« Cette mesure est mise en place en raison du personnel qui serait en nombre insuffisant pour pouvoir assurer pleinement la sécurité des élèves », écrit la direction du CECCE dans une lettre adressée aux parents.

Une communication sera d’ailleurs transmise aux parents si jamais une entente est conclue entre les parties d’ici le 4 décembre et que la journée de grève générale se voyait annulée.

« Le Conseil est désolé des inconvénients que cette situation pourrait occasionner pour vous et votre enfant. La sécurité et le bien-être des élèves et membres du personnel demeurent prioritaires pour l’administration et les écoles », conclut le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, dans sa lettre.

Rappelons que les syndiqués de la FEESO ont voté en faveur d’un mandat de grève provincial le 18 novembre dernier.